Vous vous souvenez de "crazy Samsung" ?

L'entreprise qui a mis un énorme zoom x10 sur le Galaxy S4, a fabriqué sept produits Gear portables en moins de trois ans et a payé Jay-Z 5 millions de dollars pour qu'il puisse sortir son album gratuitement ?  Et bien tout cela est désormais terminé.

Le galaxy S7 annonce le début d'une nouvelle ère. Comparé au LG G5, le S7 figure à peine sur l'échelle de Richter en termes d'innovations smartphone. Il est quasi identique au Galaxy S6 mais dispose d'une meilleure caméra et a récupéré la résistance à l'eau du Galaxy S5 et un slot pour une carte microSD.

Cela vous semble légèrement ennuyeux ? D'accord. Le S7 n'offre aucune alternative à la 3D Touch d'Apple ni la possibilité d'améliorer votre téléphone via un module Wizardry. Ce smartphone est déterminé dans sa quête de simplicité et c'est justement cette modestie qui lui est si bénéfique.

Je vous mentirais en vous disant qu'il faut acheter le Galaxy S7 pour ses nouveaux gadgets. Souvenez-vous, c'est un tout nouveau style de Samsung auquel nous avons affaire. Vous devez acheter le Galaxy S7 car c'est le meilleur smartphone du marché.

Copie conforme

Inutile de nier que le S7 ressemble à s'y méprendre à ses prédécesseurs. Et pour cause. Ce n'est pas seulement parce que Samsung veut surpasser l'iPhone 6 pour la deuxième année de suite. Bon d'accord. Il y a surement un peu de ça. Mais l'argument principal est que les gens savent à quoi ressemble le Galaxy S6 et ils l'approuvent.

Dans un sondage du "meilleur design de smartphone" improvisé au bureau de Stuff, le S7 et le S7 edge l'ont emporté haut la main. Comparés aux actuels téléphones fades et tout-métal, son Gorilla Glass et son alliage d'aluminium apportent quelque chose de réellement différent. Pour ce que ça vaut, je considère que l'iPhone 6s est un meilleur appareil, mais pas de loin. D'une manière ou d'une autre, le caractère familier est une bonne chose pour le S7.

Techniquement, ce nouveau Galaxy est plus léger de 14 grammes et plus épais de 1,1 mm que le S6. Cette différence ne se remarque pas objet en main et c'est ce qui importe.

Mis à part le manque de contour argenté du bouton home, la différence de design la plus remarquable réside dans la bosse de l'appareil photo. Ou plutôt son absence. Samsung l'a entièrement faite disparaitre pour rendre l'appareil totalement plat. Un changement que les personnes victimes de légers tocs apprécieront. Donc si vous adorez le Galaxy S6, le conservatisme de Samsung indique que vous adorerez le S7 encore plus. Malin n'est-ce pas ?

Du pareil au même

Tout comme le Galaxy S7 est le permier produit phare de Samsung à conserver le même design que le téléphone qu'il remplace, il dispose également de la même technologie d'écran qu'auparavant. Ce qui singifie que vous obtenez un affichage  AMOLED 5,1" avec une réjouissante résolution de 1450x2560 pixels. Résultat, même si vous collez votre téléphone à votre oeil dans un style Orange Mécanique, vous ne repèrerez aucun des 577 pixels par pouce.

Bien que le S7 ait déjà un an, son écran offre malgré tout bien plus de détails que l'iPhone 6 et le LG G5. Étant donné qu'il s'agit du seul smartphone bénéficiant d'un appareil de réalité virtuelle dédié, le Gear VR, on n'en attendait pas moins. Certains plus exigeants auraient pu s'attendre à ce qu'il dispose d'une résolution 4K pour une experience virtuelle encore plus immersive. Ils se trompaient. Comme le prouve le Sony Experia Z5 Premium, il n'y a tout simplement pas assez de contenu pour justifier la consommation de batterie qui en résulte.

De plus, l'écran du Galaxy S7 est déja fantastique. Ç'a d'ailleurs toujours été la grande force de Samsung, héritée de ses prouesses télévisuelles. Le S7 propose une incroyable clareté et précision du détail. Le texte est extrêmement net que vous naviguiez sur notre merveilleux site ou sur quoi que ce soit de moins interessant, et la vidéo n'est pas mal du tout non plus. Des séquences du jeu The Division ont offert un rendu appocalyptique approprié, quand les couleurs vives pastel de Bojack Horseman's étaient lumineuses et attrayantes.

Comme l'affichage de la plupart des smartphones, celui du S7 peut sembler parfois saturé. Une photo d'un amiibo Yoshi en laine (ne jugez pas svp), a rendu le petit dinosaure aussi fluo qu'une ruelle d'Amsterdam. Bien que vous ne puissiez bidouiller les réglages des couleurs, vous pouvez modifier le mode d'écran du S7, du grandiloquent mode "Adaptive display" au mode naturel et atténué "Basic".

Les temps changent

Qu'y a-t-il de vraiment nouveau sur le S7 ? L'écran a une petite particularité pour ceux qui passent leur journée attachés à une chaise de bureau - à savoir qu'il est toujours allumé.

Oui, le S7 est capable de vous afficher la date, l'heure, votre niveau de batterie et quelques notifications, même si vous appuyez sur le bouton d'alimentation pour le verrouiller. Si vous ne possédez pas de montre mais néanmoins aimez l'idée d'avoir une grosse pendule à admirer, c'est un petit avantage. Ça ne changera globalement rien à votre manière d'utiliser votre téléphone, mais vous serez assez surpris de voir à quel point ça peut rapidement devenir essentiel.

À moins que vous possediez une montre, alors c'est presque inutile. En effet, cette technologie "toujours allumée" fonctionne seulement sur des applications Samsung. Même les appplications Google natives pour Android comme Gmail ne sont pas compatibles. Et oubliez tout de suite les applications tierces comme Facebook ou Twitter.

Pourquoi ? Probablement pour que vous soyiez forcé à adopter le logiciel de Samsung. Même si vous refusez d'être retenu en hotage par une application de messagerie légèrement nulle, la fonction est censée ne consommer qu'1 % de votre batterie par heure durant laquelle votre S7 est allumé et cela s'est confirmé pendant notre test.

Né pour la performance

Comme on pouvait s'y attendre, le Galaxy S7 débarque avec un tout nouveau processeur. L'Europe bénéficiera du Exynos 8890 et 4 Go de RAM. Il s'agit d'une amélioration par rapport au Exynos 7420 et aux 3 Go de RAM de l'année dernière, et d'une nouvelle disposition par rapport au Snapdragon 820 et des 4 Go de RAM qui équiperont les téléphones américains et chinois.

N'ayant pas testé les différentes version du S7, je ne peux pas vous dire s'il y a une différence entre les 2 configurations. Ce que je peux dire, c'est que le Exynos 8890 est rapide. Je veux dire rapide comme l'éclair.

Être rapide est une chose, mais beaucoup des téléphones dernier cri ont troqué la rapidité pour gagner en fraicheur et finissent plus chauds qu'un habanero dès que l'on fait quelque chose d'à peine exigeant. Pour vérifier si le S7 surchauffait dans de telles circonstances, nous avons passé une heure avec le jeu graphique ultime : Alpha 8. Aucun problème.      

Samsung a introduit un "thermal spreader" dans son dernier fleuron pour s'assurer qu'il ne soit pas chaud au toucher. Et même quand je driftais sur les routes du Nevada, le S7 a tenu ses promesses. Je n'ai jamais ressenti le moindre picotement ni l'envie de ralentir.

Si cela vous impressionne plus qu'une utilisation réelle et bien notez cela : le S7 obtient une note de performance multi-core de 6461 sur Geekbench 3. En comparaison, l'iPhone 6 score lui à 4410. Ce qui revient à se prendre une belle fessée déculotée sur les jambes de Samsung, frappé à l'aide d'une copie de 50 nuances de Grey. Néanmoins l'iPhone 6 reste largement assez puissant pour la plupart des utilisateurs. Cela n'a donc finalement pas vraiment d'importance.

Conçu pour durer

Même si vous utilisez le Galaxy au maximum de ses capacités, la durée de la batterie ne va pas s'évaporer. Une session de 30 minutes sur Alpha 8 a consommé simplement 10 % d'énergie et j'ai même réussi à passer la journée sans le recharger.

En effet, je peux généralement utiliser le S7 pendant plus d'une journée. Je peux le débrancher le matin et ne pas avoir besoin de le recharger avant le déjeuner du lendemain. Ce qui équivaut à une autonomie de 28 heures.

Comme je l'ai déja expliqué, je suis un utilisateur intensif de mobile. C'est à dire que je suis un peu trop obsédé par ma boite mail et que j'ai tendance à beaucoup utiliser Youtube et Spotify.

N'importe quel utilisateur plus exigeant obtiendra encore plus du S7. Étant donné que ce nouveau Samsung bénéficie d'une batterie à 3000 mAh comparé à celle du S6 et ses 2550 mAh, ces meilleurs performances ne sont pas surprenantes.

Même si vous vous laissez emporter et passez trop de temps à essayer de pirater le dernier niveau de Monument Valley, le S7 a quelques trucs pour s'assurer que vous ne tombiez pas à court de batterie. Comme avec le S6, deux modes d'économie d'énergie s'activeront lorsque la batterie tombe à 15 % puis 5 %. Vous permettant de gagner 2 heures d'autonomie.

De plus, le S7 est livré avec un chargeur rapide permettant de recharger votre appareil à 70 % en 30 minutes. Cela le fera légèrement chauffer, mais le résultat en vaut la chandelle. Vous êtes rarement pris au dépourvu avec ce téléphone dans les mains. Et même si çela devait arriver, Samsung est là pour vous.

TouchWiz, merci mais non merci

L'histoire du S7 est donc celle d'améliorations raffinées. Le genre d'amélioration qui place la barre du Samsung Galaxy plus haut sans pour autant vous transcender à la première impression. Samsung a principalement reproduit le cycle d'améliorations annuel d'Apple entre améliorations du design et des composants.

Plutôt que de chasser une mode ou de créer la sienne, le S7 se concentre sur la facilité d'utilisation. Dès le déballage, c'est un plaisir à avoir en main. Et cela est en grande partie lié à sa flexibilité. Si vous n'aimez pas le logiciel Samsung, souhaitez plus de contrôle sur la manière dont vous prenez les photos, ou sur comment votre écran fonctionne, ça n'est pas un soucis.

Mais plus important, la possibilité vous est donnée d'éviter l'interface TouchWiz dès que vous démarrez le S7. C'est ce que j'ai fait en optant plutôt pour un demarrage avec Google Now. Ce qui signifie que j'ai pu apprécier l'esthetique dépouillée de l'Android Marshmallow, tout autant que certains des menus déroulants et raccourcis les plus utiles que TouchWiz puisse fournir. 

Cette association offre de multiples possibilités de personnalisation quand vous fouillez dans les réglages du S7. Vous pouvez même éteindre l'affichage "always on" ce qui n'est pas rien quand on sait qu'il s'agit d'une fonction principale du téléphone.

Vous pouvez également vous débarasser de Game Tools, une nouvelle fonction de TouchWiz qui superpose des fonctions essentielles lors de vos jeux (retour, etc.).

Si dans les fait cela semble être une bonne idée, ce n'est pas aussi simple dans la pratique. Surtout lorsqu'il apparait au milieu d'applications non-gaming comme WhatsApp et Slack.

Passe l'épreuve des toilettes

Le slot pour une carte microSD n'est pas la seule chose que Samsung ait récupérée du Galaxy S5. Grâce à l'indice de protection IP68, votre S7 résistera à une baignade de 30 minutes dans vos latrines.

Ces nouvelles sont particulièrement bonnes pour ceux qui, enivrés, font tomber leur téléphone au fond des toilettes. C'est suffisamment difficile pour ces pauvres personnes de se dire qu'il faut d'abord aller le repécher, pour en plus réaliser qu'une fois la mission accomplie l'appareil se trouve hors d'usage. Comme des parents fatigués, Samsung a fait son maximum afin d'éviter de telles absurdités.

Le S7, à l'aise dans l'obscurité

Plus que n'importe quelle autre fonctionnalité du S7, Samsung a dépensé beaucoup d'énergie dans son appareil photo principal, notamment pour la prise de photo sous une faible luminosité. Certains détails sont un petit peu techniques, donc restez concentré et je ferai de mon mieux pour vous expliquer.

Le plus déroutant est que le capteur de l'appareil photo principal du S7 a moins de mégapixels que le S6 : 12 MP au lieu de 16 MP. Ce n'est pas vraiment un problème puisque Samsung a rendu ces pixels résiduels plus gros et par conséquent capables de capturer plus de lumière qu'auparavant. Plus de lumière signifie de meilleurs clichés de nuit.

Il en va de même pour l'ouverture de la caméra. Avec un indice d'ouverture passant de f/1.9 à f/1.7. Une ouverture plus large signifie que le capteur du S7 pourra capter plus de lumière, vous connaissez la suite.

À cela s'ajoute un système de stabilisation optique hérité du S6, autorisant de plus longues exposition sous une lumière faible, un auto focus Dual Pixel pour des images plus précises qui ne prennent pas une éternité pour la mise au point, et vous obtenez un puissant appareil photo.

Ce Samsung fait également du bon travail sous une faible lumière. Alors qu'il est souvent difficile de faire ressortir des objets une fois le soleil couché, le S7 est tout à fait capable de fournir des photos de qualité. Faire des photos chez moi au crépuscule a donné à ma surprise de belles photos avec une quantité de bruit tolérable et un ciel d'un bleu ambré agréable. Étant donné le travail fourni par Samsung pour rendre son S7 supérieur dans l'obscurité, ce n'est finalement pas surprenant.

C'est pourquoi nous avons voulu opposer le S7 à l'iPhone 6s Plus, et voir ce qu'il a réellement dans le ventre. Le résultat pourrait vous surprendre. Sur notre test, les photos dans des conditions de faible luminosité était très belles sur le Galaxy S7 mais n'égalent pas celles de l'iPhone. En photographiant des fleurs en gros plan, les pétals au bas du cliché étaient floues et souffraient d'un peu de grain.

Le constat est le même pour la prise de vidéos, qui s'avère très précise dans des conditions normales de luminosité avec une legère profondeur de champ et une grande prise de vue. Une nouvelle fois, tentez l'expérience dans un environnment plus piégeux et vous verrez un léger bruit apparaitre. Surtout si vous faites un diaporama. Mais ne vous attardez pas à ce genre de détail. Sans un agrandissement considérable de la taille des capteurs de caméra, peu de smartphones peuvent réaliser les mêmes prouesses que le S7.

Qu'apporte de plus le S7 Edge

Si le S7 conserve un héritage des jours heureux de crazy Samsung, c'est qu'il vient en deux modèles : le S7 standard et le S7 edge.

Le S7 edge dispose d'un meilleur affichage de 5,5 pouces, une meilleure autonomie, et c'est à peu près tout. À part l'écran incurvé mais nous allons en parler dans un instant.

Masi avant cela, parlons prix. Car c'est important. Si vous avez une bonne liasse à dépenser, le S7 de 32 Go coûte 699 €. C'est 100 € de moins que le S7 edge. Rien de déraisonnable donc, si vous décidez d'opter pour ce modèle. Vous obtiendrez en retour un plus grand écran, et un téléphone au meilleur look. Ainsi qu'une quantité de widgets que vous utiliserez devant vos amis pour frimer avant de les mettre au placard.

Samsung Galaxy S7 : verdict

Il est finalement assez difficile de prendre le Galaxy S7 en défaut. Si grâce à ce téléphone Samsung s'endort sur ses lauriers, tout prête à croire qu'ils sont confortablement installés.

Quand les précédents Galaxy souffraient d'un manque d'options, celui-ci a tout bon. En plus de vous offrir un processeur impressionnant et une meilleure autonomie, le S7 se concentre sur comment ces composent s'accordent et sur le plaisir que vous aurez à les utiliser. Ne pas dévoiler de nouvelles fonctionnalités spectaculaires permet à Samsung de se concentrer sur l'essentiel.

Samsung s'est attaché à fournir un smartphone au design qui vous soit familier. De sorte que le moindre changement subtil fasse une remarquable différence, comme cette caméra qui ne vous laissera pas tomber dans l'obscurité ou la résistance à l'eau qui vous évitera un retour en magasin.

Tech Specs 
Dimensions
142.4 x 69.6 x 7.9 mm
Poids
152 g
Écran
5.1 pouces, 1440x2560 pixels
Processeur
Exynos 8890
GPU
Adreno 530
RAM
4 Go
Stockage
32 Go / 64 Go (avec slot micro-SD)
Appareil photo principal
12 MP, f/1.7
Appareil photo frontal
5 MP, f/1.7
Extras
Scanner d'empreintes, IP68
L’avis de Stuff 

Samsung Galaxy S7 - test

Notre smartphone préféré de l'année dernière mais en mieux.
€ 699
Points forts 
Écran fantastique
Un appareil photo top
Excellente autonomie
Retour de l'IP68 et du slot microSD
Points faibles 
Pas grand chose
Design familier