Le Galaxy S6 Edge+ est l'Android ultime, et vient avec un prix premium.

Grands magnats du pétrol avec des millions à dépenser entre midi et 14h, oubliez la folie des portables dorés de Vertu. Ceci est la marque de statut que vous attendiez. Et pour nous autres, pauvres gueux, il s'agit de la phablette pour laquelle les découverts ont été créés. 

Le concept de l'Edge+ n'est pas trop imposant. C'est une version plus grande du Samsung Galaxy S6 Edge qui nous a vendu et servi du rêve plus tôt dans l'année, avec un écran qui se courbe au niveau des bords. Le genre de chose qui n'aurait été qu'un vague concept de design il y a encore quelques années. Mais cette nouvelle surface procure au Edge+ un écran encore plus impressionnant, d'autant que ce mobile est également techniquement supérieur à presque tout ce qui se trouve actuellement sur le marché. 

Il y a juste un petit souci avec celui qui est en quelque sorte l'héritier du Note 4. À 799 €, il fait peur à votre carte bleue. 

 

Courbes parfaites

Comme son nom l'indique, le Samsung Galaxy S6 Edge+ ressemble énormément au S6 Edge. Mais en plus grand. 

Ceci veut dire que l'avant est tout en verre et se courbe vers les bords, quelque chose qui semblait iréel la première fois que le S6 Edge fit son entrée. C'est un smartphone sublime, mais ce ne sont pas ses courbes qui sont les plus impressionnantes. Elles ont beau capturer la lumière d'une manière hypnotique, notre obsession avec n'implique qu'un léger fétiche pour le verre. 

Comme tous les smartphones de Samsung en 2015, le Samsung Galaxy S6 Edge+ est mille fois plus impressionnant que les téléphones du groupe de l'ère pré-S6. Du verre sur l'avant, du verre sur l'arrière, et de l'aluminium sur les côtés procure à ce smartphone une sensation de solidité... et promet un coût premium. 

Les mains pleines

Puis on parle de la taille. En étirant le design, le Edge+ est en fait un peu moins accessible que le S6 Edge. Vous avez des petites mains ? Préférez-lui le Edge original ou même le Galaxy S6. 

Ceci dit, en disant cela je n'ai pas eu de problèmes, et ayant précédemment manipulé le OnePlus 2, le Edge+ ne semble qu'un peu plus grand malgré ses 0.2" d'écran en plus. Après tout, il ne faut pas oublier que ce téléphone ne fait que 6,9 mm d'épaisseur...

Une chose est sûre : avec un corps en verre et un prix tel que le sien, vous aurez toujours une mini crise cardiaque à chaque fois que vous le laissez glisser de votre main. En être propriétaire est une joie, mais aussi une responsabilité. 

Petits oublis

Samsung a naturellement tout pris du S6 Edge / S6 et l'a mis dans le Edge+... enfin, presque tout. Par exemple, il n'y a pas de transmetteur infrarouge. Il y a généralement des petits points noirs sur le haut du téléphone qui permettent de l'utiliser tel une télécommande. 

Peut-être qu'ils se disaient que personne ne remarquerait, mais personnellement j'utilisais cette fonction depuis peu. C'est parfait si vous avez perdu la vraie télécommande, temporairement ou pas. Et ne pas inclure cette signature de Samsung d'un smartphone aussi cher semble un peu vilain. Idem pour le capteur UV, présent sur le Note 4, mais je ne peux pas dire que ça me manque. 

Il n'y a églament plus le slot microSD, donc choisissez judicieusement entre les versions 32 Go et 64 Go. 

Toutes les autres connexions sont présentes, cependant. Il y a aussi la NFC, un capteur cardique et un capteur du taux d'oxygène dans le sang à l'arrière, et un scanneur d'empreintes digitales sur le devant. 

Le scanneur du Edge + semble être exactement le même que celui du S6. C'est toujours un tout petit peu plus lent que le bouton Touch ID de l'iPhone 6, mais sinon c'est super. C'est rapide et précis. Vraiment nickel. 

En supprimant les extras que la plupart des gens n'utilisent jamais, Samsung se rend peut-être compte que ce n'est pas utile de toujours tout mettre. On aurait juste espéré qu'il ne fasse pas ce genre d'économie sur un téléphone aussi cher. 

Un dieu de l'écran

L'écran nous fait oublier tout le reste. Celui du Edge+ est un Super AMOLED de 5,7" avec 2560 x 1440 pixels, similaire au Note 5, sauf qu'on ne va pas (encore ?) l'avoir en France. À mort, bandits, vilains, et tout le tralala. 

Comme on s'y attend avec Samsung, la qualité de l'écran est magnifique. Des contrastes incroyables, avec une netteté qui s'approche des 518ppp, et avec la bonne configuration des couleurs c'est de toute beauté. 

Si vous vous baladez, l'écran du Edge+ se débrouille mieux avec le soleil que n'importe quel smartphone actuellement sur le marché. Il est tout bonnement super. Il lancerait même son mode d'accentuation de nuances trop tôt (ceci inclut booster la saturation, ce qui permet de garder de la clarté dans un contexte lumineux). 

Ce qui est vraiment extraordinaire avec cet écran a à voir avec sa qualité, par contre, et pas ses courbes. Elles sont utiles, mais pas réellement essentielles. 

Qu'est-ce qu'il y a de si important dans une courbe, après tout ?

Les courbes permettent des gestes qui accèdent à des favoris, applications et contacts. Un éffleurement sur la droite (ou la gauche si vous le modifiez) ouvre un écran d'icônes préselectionnés : un pour les applications, un pour les contacts. Le problème c'est que ce geste n'est pas réellement très pratique, et que même si vous réussissez dès le premier ou le second essai, vous n'aurez pas réellement la sensation d'avoir gagné du temps. 

Après tout, avec un écran de 5,7", on ne va pas réellement manquer de place. Et vous devriez réellement customizer le dock en bas de l'écran avant de l'utiliser de toute façon. 

Les notifications sont cependant un peu plus convaincantes. Vous pouvez choisir que les côtés du téléphone s'allument pour des appels manqués, messages, etc. L'idée est que ce sera visible même si vous regardez votre téléphone de côté. Et comme il utilise un écran Super AMOLED, cela n'utilise quasiment pas de batterie. 

Samsung essayait beaucoup plus de justifier la courbe de son premier smartphone courbé, le Note Edge de 2014. Il y avait même des jeux dédiés. Au final, cela reste un jou-jou intéressant. 

TouchWiz repensé

Prendre de la distance avec des efforts trop appuyés en termes de développement de logiciels est une force de Samsung cette année. Par exemple, l'interface utilisateur est passé de la version la plus chaotique d'Android à la meilleure. Ces temps-ci Samsung a moins d'interface 'superflue' que LG, HTC ou Sony. Qui l'aurait cru il y a deux ans ?

L'interface du Edge+ n'est pas une copie bête et méchante de celle d'Android Lollipop, mais les objectifs sont les mêmes. Autant que possible, elle remplit votre écran de vos applications et contenus, plutôt qu'autre chose. 

S Health est bien, je vous jure

S Health était terrible. Superflu, trop clinquant, il n'avait rien de ses rivaux. Tout ceci a changé. S Health est maintenant simple, efficace, et complet. 

S planner remplace un Google Calendar qui ne saurait rendre justice à un tel écran. 

Le plus Samsung simplifie ses interfaces, le mieux c'est. On va presque trop loin à certains égards, mais ça tourne parfaitement. 

Ça c'est de la performance !

Presque aucun temps mort, pas de lag, et c'est aussi fluide qu'un Windows Phone. Je me suis amusé.

On a beau tout faire en mode ultra, le Edge+ se dénrouille de tout gérer sans le moindre accoup, ou presque. Et grâce à son processeur Exynos 7420 CPU, l'un des premiers à 14nm, il ne chauffe quasiement pas par rapport à la concurrence. 

Et la batterie, dans tout ça ?

Ce genre d'efficacité veut dire que Samsung n'a pas besoin d'une batterie énorme pour pouvoir durer. Le Edge+ a une batterie de 3000mAh, presque 10 % plus petite que la 3220mAh du Note 4. 

L'autonomie est à peu près la même que celle du Galaxy S6. Une utilisation intense impliquera une charge quotidienne, mais si ce n'est que pour quelques messages et photos vous pouvez espérer une journée et demi sans vous soucier de brancher votre Edge+. On adorerait voir Samsung faire un clone du S6 avec une batterie titanesque, mais on dirait qu'ils sont friands d'un design plus mince. 

Cependant, avec une seule tâche et sans jongler d'une application à l'autre, le Edge+ dure longtemps, très longtemps. Avec une vidéo MP4 à 720p, sans chercher dans ses mails par exemple, il dure 15 heures et 45 minutes. Bluffant. 

Et sur Netflix ? 45 minutes à la salle de sport n'ont dévoré que 10 % de la batterie. 

 

Passe ton chemin, Canon

Tout comme le Samsung Galaxy S6 et le S6 Edge originel, l'appareil photo est fantastique. L'un des meilleurs de tous. Vous allez l'adorer. 

Du point de vue des spécificités techniques, on a l'impression de déjà-vu : 16 MP en appareil principal avec stabilisation d'image optique et 5 MP en caméra frontale. 

C'est bien pensé, avec un capture en 16:9 comme l'écran, de façon à ne pas devoir redimensionner l'image pour l'afficher correctement. 

Extrêmement rapide et avec une qualité d'image superbe quelles que soient les circonstances, de jour comme de nuit, on a des photos claires et naturelles. 

Plein les yeux... et les oreilles ?

L'une des raisons principales pour achter le Edge+, autre que le fait de pouvoir vous vanter d'être le propriétaire d'un des smartphones les plus chers du monde en-dehors des produits de luxe, c'est ce combo de qualité d'écran et d'appareil photo. D'autres aspects sont bien, mais pas au top. 

Prenez le son. On dirait celui du Galaxy S6, sans stereo. 

On note cependant une légère amélioration, un peu plus d'intensité, de puissance. Mais si le Edge+ atteint les sommets dans tellement d'autres domaines, c'est dommage que celui du son ne soit que passable. 

Samsung Galaxy S6 Edge+ Verdict

Le Samsung Galaxy S6 Edge+ est un excellent smartphone. Il vous livre une saveur d'un Note 5 sans le Pen, que beaucoup n'utiliseraient pas de toute façon.

Deux aspects qui ressortent plus que la silhouette de la Tour Eiffel : son écran et son appareil photo. Tous deux sont au top. Ajoutez à ceci un design tout en courbe et le Edge+ est l'un des plus impressionnants smartphones de ces dernières années. 

Si vous n'êtes pas un gueux, n'y réfléchissez pas à deux fois. Si vous souhaitez payer vos impots ce mois-ci, le Galaxy S6 est toujours le meilleur smartphone Android pour les gens ordinaires.

Tech Specs 
Écran
5.7-inch Super AMOLED, 2560x1440 (518ppi)
Processeur
Octa-core Exynos 7420 @ 2.1GHz
RAM
4Go LPDDR4
Appareils photo
16MP (principal), 5MP (face)
L’avis de Stuff 

Samsung Galaxy S6 Edge+ - test

Plus qu'un S6 Edge dopé, c'est aussi un digne héritier du Note 4
€ 799
Points forts 
Écran magnifique
Appareil photo sublime
Grande qualité de facture et de design
Points faibles 
Son prix
Pas d'émetteur infrarouge