Une lampe qui se mange

Ici, à Stuff, nous tenons à jour une liste des objets que nous avons rencontrés au fil des ans, et qui ne devraient pas exister. Cette lampe comestible est très certainement l’un d’entre eux.

Conçue dans un plastique biodégrable fait d’Agar et de glycérine végétale (miam), cette lampe LED se décline en quatre couleurs – et saveurs, histoire qu’il y en ait pour tous les goûts : orange, cerise, pomme et groseille.

Quand vous ne supporterez plus de la voir dans votre salon, laissez la tremper pendant une heure dans l’eau, après avoir ôté tous les composants électriques, et vous obtiendrez une espèce de gelée, pas forcément plus infecte que les bonbons que l’on achète à la boulangerie.

Nous sommes certains que son créateur, Victor Vetterlein, comprendra que vous décliniez son invitation à dîner. On ne sait jamais : des fois qu’il vous serve son smartphone à manger…

Oui, vous avez bien lu. Si jamais vous ne pouviez plus voir votre lampe de chevet en peinture, il vous reste la possibilité de l'avaler.