Nouvel iMac : éloge de la finesse

L’iMac est de retour, et il a fait un régime à la Kate Moss assez impressionnant.

Quand on regarde la machine de côté, l’écran a presque l’air de disparaître tant il est fin ! Les résolutions sont impressionnantes, avec du 1920x1080 pour le 21,5’’, et un impressionnant 2560x1440pixels pour le 27’’. L’écran offre 75% de reflets en moins, grâce à un nouveau revêtement.

Le nouvel iMac arbore une caméra 720p HD pour FaceTime, deux micros, des enceintes intégrées, un circuit Nvidia Kepler pour la vidéo et un processeur i5 ou i7 Ivy Bridge, au choix. Innovation avec le Fusion Drive, qui combine une partie SSD et une partie mécanique classique. Mac OS X sait déplacer automatiquement des applis utilisées souvent vers la partie SSD pour un lancement rapide comme l’éclair. Rajoutez à cela jusqu’à 32 Go de RAM (waouw !), des ports USB 3.0 et Thunderbolt, et vous obtenez une petite machine de guerre qui cache bien son jeu avec son allure sexy.

Chaque écran est calibré en usine, individuellement. Si vous êtes graphiste, c’est plutôt une bonne nouvelle.

En revanche, une disparition : le lecteur optique. Bien sûr, on pourra se rabattre sur un Superdrive externe, mais franchement, qui a envie d'avoir ça sur son bureau et de monopoliser un port USB ? L'heure est à la dématérialisation des supports ? Peut-être, mais nous sommes prêts à parier que nous n'étions pas les seuls, à Stuff, à utiliser un iMac comme écran de TV/DVD d'appoint pour une chambre à coucher. On fait quoi, avec nos coffrets DVD The Wire, maintenant ?

Le 21’’ sera livré dès novembre, mais on attendra décembre pour le 27’’. Juste à temps pour le père Noël.

Quelle beauté, ce nouvel iMac ! Et à l'intérieur, ça ne rigole pas non plus, avec notamment le Fusion Drive qui concilie SSD et stockage classique.