HTC One X+ : le smartphone parfait ?

Posséder un HTC One X, c’est un peu comme entretenir une relation suivie avec un mannequin anémique d’1m90. Elle est grande, donne l’impression qu’elle pourrait vous écraser d’un coup de talon, mais elle n’en est pas moins attirante, et tous les regards se braquent sur elle partout où qu’elle passe. Du moins, jusqu’au moment où elle se sent fatiguée, ce qui arrive finalement assez souvent. Vous avez envie de l’emmener faire un karaoké, mais elle pique du nez dans le bus. Quand ils ont songé à améliorer leur One X, HTC n’avait peut-être que le retour de ses clients en tête, et pas une analogie de ce type. Mais le fait est qu’ils ont mieux géré le problème que Karembeu.

Le One X+ n’apporte strictement aucun changement physique au One X. Ce sont les mêmes courbes attirantes en plastique mat, même si maintenant, la coque est noire avec quelques irisations rouges. C’est à l’intérieur que les choses sérieuses se passent. On trouve une batterie 2100mAh (la même que dans le Galaxy S3), qui, d’après HTC, ajouterait six heures de temps de parole. Quand Apple a changé la batterie de son iPad, le gain de poids était léger, mais sensible ; ici, il est imperceptible.

L’écran du One X+ est le même que celui du One X, mais l’interface a changé. Jelly Bean est maintenant là dès le départ (l'OS atterrira sur le One X et le One S prochainement), et HTC Sense comporte désormais quelques petites améliorations. On trouve notamment un hub vidéo qui inclut une nouvelle version de HTC Watch. Et si vous comptez craquer pour des services en ligne comme MediaLink HD, sachez que l’adaptateur HDMI sans fil que HTC a lancé en même temps que le One X vaut clairement le détour : on balaie l’écran avec trois doigts, et hop : voilà l’image sur l’écran de TV.

Le processeur Tegra 3 quadri-cœur a vu sa fréquence passer de 1.3 GHz à 1.7GHz. Pas que cela se remarque franchement au quotidien, mais sur une application gourmande, on peut éventuellement voir la différence.

En dehors de son autonomie, notre gros reproche au One X concernait sa capacité de stockage. Il n’y avait pas de slot microSD, et les 32 Go de mémoire interne étaient vite saturés. HTC n’entendait pas imposer une fente à son téléphone monocoque, mais le stockage interne est passé à 64 Go. Pas mal !

En résumé, le One X+ est… un One X amélioré. Pas une grande nouvelle, nous direz-vous, à ceci près que le One X était déjà l’un des meilleurs smartphones du moment. Et si cette version fait tout ce que promet HTC, le Galaxy S3 pourrait bien tomber de son piédestal.

Avec cette version boostée du One X, HTC réussit un coup de maître.