Elipson, vers d'autres PLANET.

Il n’y a pas que les anglo-saxons et les nordiques qui excellent dans le domaine de l’enceinte électro-acoustique. La France a aussi ses champions, et Elipson en fait partie. La prestigieuse maison, fondée en 1938, a opéré il y a quelques années un virage très intelligent – et probablement nécessaire - tant en termes de technologie que de design. Fruit d’un partenariat initial avec Parrot, le spécialiste du Bluetooth, l’enceinte Planet a continué son petit bonhomme de chemin, et se décline aujourd’hui en de nombreuses saveurs.

Les Planet Carrara s’appuient sur une collaboration avec Maurizio Galante et Tal Lancman (photo ci-contre), dont le travail se situe à la croisée de la haute-couture et du design. Le résultat, ce sont deux enceintes marbrées (la L et la XL, respectivement 30 et 50cm de diamètre) du plus bel effet.

La Planet M, pour sa part, a été touchée par le roi Midas, et revient dans une version Gold, avec un socle mat noir. Plutôt réussi également, et beaucoup moins clinquant qu’on ne pourrait le penser.

Très intéressante aussi, la Planet LW est une enceinte sans fil (vendue par paire), autoamplifiée, capable de dispenser 2X100W de puissance. Elle est compatible avec les périphériques iOS ou un ordinateur. A l’intérieur, on trouve un ampli B&O ICEpower, qui a largement fait ses preuves depuis son lancement. Trois couleurs disponibles : rouge, noir et blanc, le tout en finition laque. La classe.

De manière sans doute plus anecdotique, l’AS30 Tribute est un clin d’œil à un modèle de 1969 (déjà sphérique, et oui !), devenu depuis mythique. On notera qu’il s’agit d’une série limitée à 100 exemplaires, disponible uniquement au Conran Shop.

On signalera pour finir une version en noir mat de la Planet L, et on saluera au passage le travail de Jean-Yves Le Porcher, maître d’œuvre du design des Planet.

Le spécialiste français de l'enceinte électro-acoustique lance de somptueuses déclinaisons de son enceinte sphérique.