La Moto 360, avec son design circulaire et minimaliste, s'est distinguée de la masse, parce qu'elle ressemblait tout simplement à une montre. Et qu'on commence ce test en la citant c'est dire à quel point elle a imposé un nouveau standard. Jusqu'à maintenant personne n'avait fait de même. Jusqu'à la très ressemblante G Watch R de LG.

Les carrés c'est passé de mode

La G Watch R n'est pas aussi massive qu'elle n'en a l'air sur les photos. Pour autant les petits poignets pourraient la trouver un peu large sur les bords. Par rapport à la Moto 360, elle ressemble plus à une montre à affichage numérique. Elle ne dit pas "regardez-moi" comme la 360, et fonctionne bien, ce qui est en un sens le but d'une montre, mais on a une préférence pour la 360, au moins pour le design.

Au ressenti, elle semble solide. Elle a une fausse couronne sur le côté qui sert de bouton power ou pour afficher les paramètres. Contrairement à l'Apple Watch, faire pivoter la couronne ne revêt aucune fonction.

Le bracelet est en cuir authentique, agréable quoi qu'un peu rigide. 

L'indication IP67 signifie que vous pouvez la mettre sous l'eau, jusqu'à un mètre et pendant 30 minutes, bien qu'on ne vous le recommande pas. Se laver les mains par contre ? Pas de problème.

 

Un super écran, super circulaire

C'est là le véritable point fort de la G Watch R. Son écran OLED en plastique est totalement circulaire et plat, un plaisir pour les yeux.

La Moto a bien ceci que n'a pas la G Watch R : un mode de luminosité automatique, qui fonctionne grâce à un capteur de lumière ambiante. A part ça, l'écran de la G Watch R est l'un des meilleurs pour une smartwatch, ce qui rattrape sa taille légèrement réduite (par rapport à la 360).

 

Une autonomie d'un jour sans faiblesse

LG a fait don d'une batterie de 410 mAh, soit plus que les 320 mAh de la 360. Son processeur bien plus récent, est aussi plus puissant que celui du Moto 360. On a été un peu déçu par l'autonomie le premier jour, mais nous gardons un oeil dessus et mettrons ce test à jour en cas de nouveautés. Mais le reste de la semaine nous avons constaté une batterie à 45% après 16h d'utilisation "normale" (mails, WhatsApp, Slack, Instagram et même la luminosité au maximum pour quelques temps). Impressionnant. Il reste à battre la Pebble avec ses 5 jours d'autonomie, ce qui est autre chose.

Rapide et dans le bon sens du terme

Fluide et rapide, nous sommes heureux de faire remarquer que nous n'avons pas rencontré de bugs, ou de réponses erratiques pendant notre test de la G Watch R. Les notifications sont reçues et traitées instantanément.

 

Le Verdict

La G Watch R ne gagnera pas des concours de beauté, encore moins face à la Moto 360. Mais c'est à peu près son seul défaut. Son écran OLED en plastique affiche des noirs profonds, des textes très nets, une bonne lisibilité globale, et il est complètement circulaire. Parfait !

L'autonomie est aussi bonne que puisse le permettre Android Wear à ce jour, avec un jour et demi au moins d'autonomie. Il y a de quoi l'adopter. Choisir entre la Moto 360 et celle-ci dans la gamme Android Wear est une question de priorité : pour le design, prenez Moto, si ce n'est pas pour vous essentiel, la G Watch R l'emporte.

L’avis de Stuff 

LG G Watch R - test

Elle n'est peut être pas aussi belle que la Moto 360, mais la G Watch R excelle dans tous les autres domaines
à partir de
€ 217
Points forts 
Excellent écran circulaire
Super autonomie
Performances sans défaut
Points faibles 
L'apparence est un peu bof
Il faut une station de recharge