We are part of The Trust Project What is it?

Un 2-en-1 qui fonctionne aussi bien en mode tablette qu’ordinateur ? Impossible.

Enfin, ça c’était avant que Lenovo ne s’en mêle.

Avec ses caractéristiques uniques et son design digne du meilleur de la science-fiction, cet hybride aussi fin qu’un stylo est probablement le convertible le plus excitant qu’on ait vu cette année. Et pas seulement parce qu’il est magnifique.

C’est surtout parce qu’il possède un clavier tactile qui sert également de planche pour dessiner. Vous avez bien lu, ce 2-en-1 vous permet de dessiner.

Que vous soyez accros aux graphiques ou un gribouilleur compulsif, vous allez en vouloir une. 

DESIGN

Pour résumer, on peut dire que le Yoga Book est une tablette Android de 10,1" accompagnée d’un clavier. Mais ce serait un peu comme dire qu’une voiture de Formule 1 c’est juste un moteur et des roues.

C’est bien plus excitant qu’il n’y paraît.

Ça fait quelques années maintenant que Lenovo sort des ordinateurs portables convertibles, mais le Yoga Book est le tout premier modèle qui n’a pas l’air d’un ordinateur avec une charnière bizarre.

Bon, ok, il a une charnière bizarre puisque le clavier tourne à 360° donc vous pouvez aussi bien l’utiliser comme un ordinateur ou comme une tablette, le mettre à plat comme un livre ou le plier sur lui-même pour qu’il tienne debout.

Le Yoga Book ne fait que quelques millimètres d’épaisseur et est également étonnamment léger. 690 g ? J’ai des carnets de notes qui sont plus lourds que ça.

En tout cas, il est clairement assez léger pour qu’on puisse le transporter dans un sac, et la combinaison super solide de magnésium et d’aluminium évitera qu’il ne se raye. En plus il a l’air de coûter un bras.

CLAVIER

Ouvrez le Yoga Book et son magnifique clavier s’illuminera.

Il est complètement plat et lisse, donc il vous faudra un moment pour vous habituer à taper avec : après tout, vous tapez sur un morceau de verre.

En tout cas, il est assez pratique pour écrire des emails, puisque la moitié de l’écran n’est pas occupée par un clavier virtuel. D’un autre côté, comme il est plat, ce n’est pas bizarre de le tenir lorsqu’il est plié en mode tablette.

Il vibre lorsqu’on appuie sur les touches, donc vous avez un peu de retour lorsque vous tapez, mais il m’a fallu une bonne semaine pour m’y habituer. Attendez-vous à faire plein de fautes de frappes au début.

PLANCHE À DESSIN

Taper ? C’est pratique. Transformer votre clavier en planche à dessin digitale ? C’est du grand génie.

La partie du bas du Yoga Book sert également de tablette graphique pour les croquis, les coloriages, et tout un tas de chose qui se fait normalement à l’aide d’un stylo.

Vous activez le clavier en appuyant rapidement sur une icône dans un coin. De là, vous pouvez poser une feuille de papier par dessus, et vous aurez une version digitale de ce que vous êtes en train de dessiner. Trop malin.

Si vous passez en mode Stylet, l’appli Note Saver s’ouvre, donc vous pouvez baissez luminosité de l’écran afin de préserver la batterie tandis que vous prenez des notes. C’est difficile de savoir si vos notes sont lisibles ou pas sans l’écran, gardez ça en tête.

STYLET

Un carnet de croquis sans stylet c’est complètement stupide. C’est pourquoi Lenovo a équipé le Yoga Book du Real Pen. C’est un nom un bizarre, mais il est super pratique.

Il ressemble à tous les autres stylets. Vous savez, il est long, fin, et pointu à la fin.

Il marche très bien lorsque vous êtes en mode Stylet, mais ne fonctionne pas directement sur l’écran de la tablette. Ce qui aurait été pas mal… peut-être une idée pour la prochaine version, Lenovo ?

La mine du stylet peut être remplacée par une mine de stylo normale, donc vous pourrez prendre des notes sur du vrai papier. C’est un peu délicat, mais ça permet de ne pas avoir à transporter 2 stylos. Cependant, si vous oubliez de changer la mine, vous pourrez quand même vous en servir sur le pad tactile.

On aurait apprécié avoir un endroit où le ranger. Il est muni d’un aimant afin de le garder près de la tablette, mais il n’est pas assez fort pour rester accroché au Yoga Book lorsqu’on le balance dans un sac. De quoi vous mettre dans tous vos états à chaque fois que vous voulez prendre quelque chose en note. 

ÉCRAN

Vous vous souvenez l’époque où 1920 x 1200, c’était le top du top ? C'était il y a fort longtemps, mais ça ne veut pas dire que vous devez oublier le Yoga Book tout de suite.

Étendu sur 10,1" cette résolution reste assez haute pour que vos photos aient l’air détaillées et nettes. Bien sûr, ce ne sera pas aussi beau qu’avec un écran 2K ou QHD, mais c’est largement suffisant pour prendre des notes, surfer sur le web, et gribouiller.

Cet écran IPS a de bons angles de vue, et avec ses 400 nits, il est assez lumineux pour être utilisé en extérieur sans que vous ayez à vous abimer les yeux pour y voir.

Les couleurs et les contrastes sont parfaits pour le prix, les couleurs sont assez vives, mais si vous avez l’habitude des écrans AMOLED, vous ne serez pas impressionné. Mais ce sera juste assez pour rendre vos dessins et vos photos vivantes.

Pour ce qui est des films et des vidéos, le Yoga Book se débrouille tout seul, notamment grâce à ses haut-parleurs stéréo et un son Dolby Atmos. Ce dernier et en fait un réglage de l’égaliseur qui imite assez bien l’effet surround, mais dans tous les cas, on entend bien, le son est clair, même lorsqu’on monte le volume.

PERFORMANCES

Étant donné la finesse de la chose, il n’y a pas beaucoup de place pour les composants. Mais Lenovo a quand même réussi à faire rentrer un processeur Intel Atom et 4 Go de RAM, ainsi que 64 Go de stockage interne, sans oublier un slot microSD au cas où vous voudriez ajouter de la mémoire plus tard.

Les Intel Atom ne conviennent pas spécialement aux tâches trop demandeuses, il aura du mal à avoir un frame rate fluide si vous jouez à des jeux exigeants.

Avec Android au lieu de Windows, vous remarquerez moins les lag et les ralentissements, mais si vous regardez d’un peu plus près, vous verrez qu’ils sont là : les applis peuvent prendre quelques secondes à se lancer, et Asphalt 8 n’est pas aussi fluide que sur iPad. Les réglages graphiques en prennent aussi un coup : certains effets ne sont pas aux rendez-vous.

Pour des tâches quotidiennes par contre, il est bien assez puissant. Si vous vous contentez d’une ou deux applis, et que votre multitasking se résume à internet et vos emails, il sera rapide.

D’un autre côté, les Atom d’Intel sont réputés pour l’autonomie de la batterie. Le Yoga Book dure jusqu’à 15 h avec une seule charge : c’est largement suffisant pour dessiner un bon moment, sauf si vous ne regardez pas de vidéos toute la journée ou que vous essayiez de battre votre record de Candy Crush.

LOGICIEL

Lorsque vous travaillerez, Windows ne vous manquera pas : Lenovo a donné à son interface Android une allure de Bureau. Les icônes des applis sont en bas de l’écran, et il y a un mode multifenêtres.

Toutes les applis ne s’afficheront pas correctement dans les fenêtres, et vous ne pouvez pas les redimensionner : elles sont toutes en 50:50.

De plus, le Yoga Book fonctionne avec Android Marshmallow et non pas avec Android 7.0 Nougat. Et ce pourrait être un problème pour les vrais artistes : Photoshop n’est pas disponible, ni aucune bonne appli de ce genre, donc ce pourrait être intéressant de passer à la version Windows.

Sinon, Lenovo n’a pas encombré le stockage interne avec trop d’appli imposées. Il y en a quelques unes, c’est sûr, mais j’ai finit par remplacer la plupart d’entre elles par leurs homologues Google. 

APPAREIL PHOTO

Comme beaucoup d’autres tablettes Android de 2016, Lenovo a choisi de munir la sienne d’un appareil photo principal de 8 MP et d’un frontal de 2 MP. Ce n’est pas particulièrement impressionnant.

Il y a pas mal de lag entre le moment ou on appuie sur le déclencheur et le moment où la photo se sauvegarde, alors attendez-vous à rater pas mal d’actions pendant que l’appareil photo essaye de suivre.

À partir du moment où la luminosité va commencer à chuter, vos clichés seront vite remplis de bruit. Sans lumière, il a du mal. Avec des conditions optimales, vos photos seront assez bien pour Facebook, c’est tout.

L’appli de l’appareil photo de Lenovo est très simple : vous n’aurez que quelques réglages personnalisables et quelques modes pour expérimenter. Si vous avez un bon smartphone, servez-vous en pour prendre des photos, ce sera bien mieux.

VERDICT

Je n’ai jamais vu d’ordinateur ou de tablette hybride aussi complète que le Yoga Book.

Il est assez fin et léger pour qu’on le tienne d’une seule main, mais il se déplie si on a besoin de taper ou de dessiner. Android n’est pas aussi flexible que Windiws concernant les applis artistiques, mais c’est ce qui se rapproche le plus d’un pad graphique. Et on l’adore malgré ses défauts.

Ce beau clavier malin devrait faire le bonheur des artistes. Ce n’est pas encore le moment de se débarrasser définitivement de votre duo crayon/papier, surtout si vous n’êtes pas déjà habitué aux stylets (à un moment vous allez vouloir abandonner), mais il n’y a pas meilleur 2-en-1.

Tech Specs 
ÉCRAN
IPS LCD 10,1", 1920 x 1200
PROCESSEUR
Intel Atom x5-Z8550 quad-core
MEMOIRE
4 Go de RAM
APPAREIL PHOTO
Principal : 8 MP avec autofocus, frontal : 2 MP avec fixed focus
STOCKAGE
64 Go interne, slot microSD
BATTERIE
8500 mAh
SYSTÈME D'EXPLOITATION
Android 6.0 Marshmallow
DIMENSIONS
257 x 9,6 x 171 mm, 690 g
L’avis de Stuff 

Lenovo Yoga Book avec Android - test

C’est tellement excentrique, comment ne pas aimer le concept du Yoga Book (même s’il n’est pas parfait) ?
€ 429
Points forts 
Design à la Minority Report
Le clavier sert aussi de planche de dessin, c’est génial
De bonnes performances et une bonne autonomie
Points faibles 
Attention aux fautes de frappes (au début)
Le mode multifenêtres n’est pas encore parfait
Il y a peu d’applis dédiées au dessin sur Android

Where to buy Lenovo Yoga Book avec Android -: