We are part of The Trust Project What is it?

Non, vous n’avez pas voyagé dans le temps. Vous êtes bien en 2017. Mais oui, j'ai testé un appareil photo instantané.

Le Sofort donne une gifle métaphorique au progrès digital ; un appareil compact qui est complètement analogique, presque complètement manuel, et qui recrache vos photos sur de vrais films chaque fois que vous appuyez sur le déclencheur.

C’est aussi le Leica le moins cher que vous aurez l’occasion de voir. Pas la peine de dépenser des centaines et des centaines d’euros (et à peu près la même somme en objectifs) alors que vous pouvez avoir un Sofort pour le budget relativement raisonnable de 279 €.

Mis à part l’inspiration très années 1990, quel est le but de l’instantané ?

Aussi beau qu’en photo

Le Sofort n’est pas aussi fin et élancé que ce à quoi je m’attendais quand j’ai vu les photos de la pub, mais je n’étais pas trop surpris non plus. Il s’inspire directement du Fujifilm Instax Mini 90, avec quelques petites modifications de la marque allemande.

Cependant, ça reste un bel objet, et une fois que l’on a pris quelques photos, on s’habitue à son poids.

Le blanc est probablement la couleur la plus sobre sur les 3 que propose la marque, mais comme rien dans cet appareil n’est sobre, j’ai préféré opter pour la couleur « menthe ». Il existe aussi en orange, qui est tout aussi voyant.

Peu importe celui que vous choisissez, vous aurez entre les mains un gros appareil bien compact, avec un objectif détachable et quelques boutons de bases à manipuler.

En plus de l’incontournable bouton déclencheur qui se trouve sur le dessus, vous avez aussi un correcteur d’exposition, un retardateur, de quoi gérer le flash, ainsi qu’un bouton pour naviguer entre les modes de prise de vue qu’offre le Sofort. Vous aurez le choix entre « automatique », « personnes et réception », « macro », « sport et action », « surimpression », « pose longue », et la fonction indispensable du XXIe siècle : un mode selfie.

La batterie rechargeable est la seule concession aux photographes des temps modernes. Il y a même un petit miroir juste au-dessus de l’objectif pour vous aider à viser lors de vos selfie sans gâcher de pellicule.

D’après Leica, la batterie est faite pour durer 100 photos, donc vous aurez probablement vidé et revidé votre porte monnaie en films de rechange avant de devoir recharger sa batterie.

L’objectif se déplie lors de l’allumage du Sofort et possède une bague de mise au point afin de pouvoir alterner les zooms et les prises de loin. Un simple écran LCD vous permet de voir sur quel mode vous êtes et combien de photos il vous reste, et c’est à peu près tout pour ce qui est de l’assistance électronique.

Un nouveau développement

Le Sofort prend un cliché puis éjecte votre photo, accompagné d’un bruit mécanique très satisfaisant. Ne vous a-t-on pas appris à l’école que « Sofort » veut dire « Instantané » en allemand ?

Néanmoins votre photo mettra quelques instants à se développer. En sortant de l’appareil, elles sont complètement blanches, mais donnez-leur un peu de temps, et elles se transformeront devant vos yeux.

La mise au point est assez aléatoire, même lorsque vous avez l’objectif placé à la bonne distance de votre sujet. Quelques fois les clichés rapprochés sont géniaux, et d’autres fois vous n’aurez aucun détail. Mais c’est aussi en partie ce qui fait le charme des photos instantanées, non ?

Normalement, pas de soucis avec les paysages et les sujets à plus de 3 m, mais vous devrez vous assurer qu’il y a assez de luminosité : le Sofort en a énormément besoin pour bien exposer vos clichés. C’est pareil pour le flash, c’est tout ou rien. Il est trop faible pour être efficace en pleine nuit, mais trop fort pour des portraits très rapprochés ou des selfies.

Changer de pellicule prend quelques secondes : lorsque vous ouvrirez la petite trappe, la pellicule sera alors accessible ; faîtes-la sortir et enclenchez la nouvelle. L’appareil va éjecter une photo test, et vous êtes bon.

Les photographes compulsifs trouveront que la Sofort continue de leur coûter cher, et rapidement : un pack de 20 films couleur coûte 23 € tandis qu’un pack de 10 films monochrome coûte 16 €. Ceux de l’Istanx de Fujifilm seront moins onéreux puisqu’un un pack de 20 films coûte aux alentours de 19 €.

Prenez des photos

Chaque impression n’est pas plus grande qu’une carte de crédit, que vous choisissiez les propres films de Leica (couleur ou monochronme) ou ceux de l’Instax-mini de Fujifilm. J’ai effectué le test avec mon stock de films Leica couleur.

Dans tous les cas, n’espérez pas trop en terme de qualité.

La plupart de mes clichés avaient suffisamment de clarté, et des couleurs riches et vives que l’on ne peut pas obtenir avec un appareil digital. Enfin, sauf si vous superposez quelques couches de filtres lors de l’édition de vos photos numériques.

Toutefois, vous aurez ce résultat seulement si vous avez assez de luminosité. Plusieurs fois, j’ai cru que mon sujet était assez éclairé, mais le résultat lors de l’impression était trop sombre. Le mode « pose longue » est pratique si vous avez un trépied car vous pouvez  prendre de très beaux clichés, mais il n’y a aucun pas de vis pour ajouter un flash plus puissant.

J’ai adoré le mode « surimpression », il crée de sublimes paysages presque célestes en un simple clic. Vous devrez aussi avoir de bons yeux pour avoir de bons résultats : il n’y a pas la magie du digital qui permet d’améliorer vos photo. Une fois que vous avez pressé le bouton, c’est définitif.

Cependant, quelques fois vous n’obtiendrez simplement pas le cliché que vous espériez. Ce sont les dangers d’un instant film : vous aurez soit une mauvaise exposition, soit le flash n’aura pas exactement marché comme prévu. Les résultats peuvent avoir l’air un peu effacés, ou trop sombres pour que l’on puisse voir le moindre détail.

C’est là qu’il faudra rester zen et apprendre de vos erreurs. Cela peut paraître étrange à tous ceux qui ont toujours pris des photos avec des appareils digitaux, mais j’adore cette philosophie du tout ou rien qui s’est éteinte quand les appareils à pellicules ont été relégués au statut de pièces de musée, au profit des nouvelles technologies.

Si la clarté est quelque chose que vous recherchez absolument, il existe d’autres alternatives au Sofort. Le Snap Touch de Polaroid utilise un capteur digital et une impression sans encre à la place des films classiques, mais il n’est nullement question d’une meilleure netteté.

Leica Sofort : le verdict

Le Sofort est simple, prend des instant photos assez bien, et vous n’aurez pas besoin d’hypothéquer votre maison pour en acheter un.

Soyons honnêtes, c’est sûrement la dernière fois que je verrai d’aussi près un appareil de la marque au point rouge. Les journalistes high-tech ne sont pas vraiment le genre de clientèle que vise Leica.

Le point rouge, signature de la marque, saura être le seul argument de vente pour les inconditionnels. Est-ce suffisant pour pardonner les défauts de Sofort ? À mon avis, oui.

C’est un appareil que d'autres personnes auront plaisir à manipuler, mais l’Instax mini de Fujifilm a un prix plus raisonnable, et sera tout aussi bien, voir mieux.

Acheter
Tech Specs 
FILMS COMPATIBLES
Instax-mini (Leica, Fujifilm)
AUTONOMIE DE LA BATTERIE
100 photos
DIMENSIONS
124 x 94 x 58 mm, 305 g
L’avis de Stuff 

Leica Sofort - test

Il est vraiment beau et son aspect vintage est très attirant, mais vous payez pour la marque. Le Sofort n’est pas mieux que le Fujifilm dont il s’inspire, donc il vaut le détour seulement si vous voulez absolument ajouter un Leica à votre collection.
à partir de
€ 279
Points forts 
C’est un Leica à 279 €. Vraiment
Il est magnifiquement rétro
L’idée de photos instantanées est indéniablement tentante
Points faibles 
La qualité d’image est aussi rétro (ou rudimentaire) que le concept instantané
Les films sont chers… tout comme la caméra

Where to buy Leica Sofort -: