We are part of The Trust Project What is it?

Votre meilleur ami ? Il mérite une giffle. Votre beau-papa je-sais-tout ? Un gros uppercut dans les côtes. Ce clown avec sa cravate que vous êtes obligé d’appeler « patron » ? Il mérite les deux.

La bienséance vous dissuade de sombrer dans la violence, mais Arms vous laisse basculer du côté coloré de la force. Ce tout nouveau jeu de combat sur Nintendo Switch vous permet de laisser s’exprimer le Mike Tyson qui sommeille en vous avec une paire de Joy-Cons. Ce n’est pas assez clair ? Pensez Wii Sport, mais plus fun, plus coloré et avec des Flubber en forme humaine comme personnages.

Vous allez certainement transpirer un peu, mais c’est très satisfaisant, et autant les boxers occasionnels que les fous de combats seront comblés. Et même s’il n’arrive pas à la hauteur de Mario Kart et de Splatoon, c’est certainement un des meilleurs jeux sur la nouvelle console de Nintendo. Entre nous, qui refuserait de casser la figure à ses chers et tendres de temps à autre ?

Un genre de combat différent

Tout comme les animes ou les trains miniatures, les jeux de combats sont des bizarreries old school qui peuvent êtres un peu intimidantes aux premiers abords. Au lieu de débuter sur des jeux comme Street Fighter V, Tekken 7 ou Injustice 2, on vous conseille de vous lancer avec Arms, qui propose quelque chose de différent.

Chacun de ses combattants est doté d’une paire de bras extensibles qui peut envoyer l’adversaire dans le décor à l’aide de vos propres poings. Donc, lorsque vous faîtes un crochet du droit, les Joy-Cons transmettent le mouvement et il se traduit pas un coup dans votre ennemi à l’écran.

Jusqu’à ce que l’UFC ne devienne un peu trop extrême, c’est la sensation la plus réaliste que vous aurez sur console. Et oui, c’est aussi physique que ça en a l’air. Vous pouvez aussi tout à fait jouer de manière plus traditionnelle avec les boutons de la manette lorsque vous prenez la Switch en mode console portable, mais je vous avoue que ce n’est pas vraiment le but. Que ce soit les effets que vous pouvez donner à vos coups ou le frisson que procure l’esquive d’un coup, vous préfèrerez Arms lorsque vous utilisez vos mouvements.

Afin de palier au manque de précision des mouvements dû au contrôle par le mouvement, la mécanique d’Arms est particulièrement simple. Chaque personnage peut taper, attraper et se défendre de ses adversaires, que vous ayez une boule de démolition ou un lanceur de confettis au bout du bras.

Vous voulez éviter le K.O. ? Vous devrez être très attentif tout au long du combat, en trouvant le meilleur moyen d’atteindre votre opposant sans ouvrir une brèche, ce qui vous mettrait en position dangereuse. Et grâce à vos membres extensibles et à votre force surhumaine, les coups que vous lancerez seront bien différents ce ceux que vous pouvez envoyer dans Tekken par exemple.

Peu de choix de personnages

Même si la mécanique d’Arms est surprenante de par la profondeur et la nuance que l’on peut apporter aux mouvements, on ne peut pas dire que ce soit le cas des personnages. Pour sa défense, Nintendo ne propose pas un remake de Smash Bros avec tout un tas de personnages connus, non, pas de princesse à l’horizon.

Comme avec les Inklings de Splatoon, Spring Man, Master Mummy et Helix sont là pour se faire une place au Panthéon. C’est tout de même une tâche difficile, et Arms n’est pas tout à fait à la hauteur. Prenez Overwatch par exemple : il est passé d’un simple shooter en ligne à quasiment une référence culturelle et ce, grâce à de bons doublages et aux réactions hilarantes des personnages, sans parler des petits détails sur les maps qui font toute la différence.

Nintendo n’a pas apporté autant de soin aux détails sur les rings. Le Ribbon Ring de Ribbon Girl n’est rien d’autre qu’une piste de danse, les voitures qu’envoie Twintelle n’explosent pas (peut importe que vous y mettiez toutes vos forces ou pas), et la casse de Min Min ressemble à un tas de poussière. Alors même si vous allez vous régaler en montant et descendant les escaliers du Collège Ninja et en rebondissant sur le trampoline qui se trouve au milieu du Mausolée, tous les combats ne seront pas aussi fun.

Même si Nintendo a promis de sortir de nouveaux combattants, de nouveaux bras et de nouveaux rings disponibles dans un DLC gratuit, le jeux aurait quand même pu en proposer un peu plus dès sa sortie afin de ne pas nous laisser sur notre faim. Je dirais même plus : un mode histoire pour vraiment imposer les personnages n’aurait pas été de refus.

Relevez-vous et ne lâchez rien

De par sa construction, vous occuperez tout votre temps passé sur Arms dans le mode Grand Prix, une compétition en ligne avec quelques petits extras supplémentaires. C’est dans le mode Grand Prix que vous vous régalerez, puisque vous vous battez contre tous les combattants de jeu, seul ou avec un ami, en dégainant des coups de poings et autres joyeusetés. Et il est assez difficile, même en difficulté moyenne.

En fait, pour un jeu qui a pour personnages principaux un duo composé d’une espèce de Robot Cop et d’un chien, vous allez vraiment vous faire botter les fesses dans Arms. Ce n’est pas comme dans Mario Kart où la touche pour les dérapages pourrait tout aussi bien ne pas exister : pour être en mesure de gagner, vous devrez vous déplacer dans l’arène, apprendre à synchroniser vos mouvements et à adapter vos choix d’armes en plein milieu d’un combat. Ah ! Mais aussi à apprendre à faire rentrer votre adversaire dans un panier de basket, à jouer au volley avec une bombé géante, et à viser avec vos poings des cibles dans une ambiance stand de tir.

En ligne, vous aurez le choix entre les modes Party Match et Ranked Match. Dans le premier, vous pourrez vous défouler sans vouloir à tout prix gagner, alors que le résultat du combat dans le second mode établi votre classement mondial. Si vous avez joué à la démo Arms Global Testpunch, c’est plus ou moins la même chose. Jusqu’ici la compatibilité des joueurs s’effectue sans problème, le serveur est stable et vous aurez des frissons rien qu’à l’idée que vous êtes en train de donner de vrais coups à un humain à l’autre bout du globe. Le mode solo, quant à lui, ne vous tiendra pas en haleine bien longtemps.

POéSIE EN MOUVEMENT

Bien sûr, une partie en ligne n’a rien à voir avec un face à face avec un ami, mais encore faut-il que vous ayez une paire de Joy-Cons en plus. Si ce n’est pas le cas, vous devrez dépenser 80 € supplémentaires pour pouvoir pleinement profiter d’Arms. Voyez-vous, Arms peut être très fun, mais à condition d’avoir tout l’équipement nécessaire. Vous allez littéralement sauter de joie lorsque vous réussirez à esquiver une attaque bien lancée, et vous pleurerez à chaude larme lorsque le sort s’abattra sur vous.

Même si Arms n’a pas d’armes fatales comme Mario Kart et des Carapaces Bleues par exemple, le jeu fera de son mieux pour tester vos réflexes puisque les décors ne cesseront de bouger et qu’il y a sans cesse des boosts pour chacun des combattant. Même lorsqu’il vous reste une demie barre de vie, vous ne pourrez pas sauter de joie. Et ce, même si la tentation est forte.

Arms est épuisant sur le plan physique, d’une manière que vous ne retrouverez jamais en étant assis sur votre canapé à vous acharner sur une manette. Lorsque vous êtes en train de perdre au beau milieu d’un combat, vous pourrez facilement créer une brèche si vous y mettez assez de force. Même si le jeu n’est pas assez intense pour substituer une séance de sport, vous pouvez clairement porter votre Fitbit pour établir vos stats lors d’une session d’Arms. Et avec un peu de chance, ça vous apportera encore plus de satisfaction une fois que vous aurait terminé premier.

VERDICT

Si vous jouer avec des manettes traditionnelles, vous verrez qu’Arms est très fun, mais vous passerez rapidement à autre chose, même si vous pouvez l’emporter partout avec vous grâce à l’ingénieux système de la Switch. Avec une paire de Joy-Cons, c’est une autre affaire : c’est le jeu de combat le plus immersif que je connaisse, et les graphismes type cartoon sont superbes. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de voir votre adversaire s’effondrer alors que vous enchainez les coups.

Même s’il manque un peu de précision, Arms a assez de charme pour se placer dans le top de nos jeux préférés sur Switch.

Acheter
L’avis de Stuff 

Arms - test

Arms n’est pas parfait, mais le contrôle par le mouvement rend le mode multijoueurs génialissime.
€ 49
Points forts 
Le contrôle avec les Joy-Cons
Une mécanique simple
Parties en ligne délirantes
Points faibles 
Peu de personnages
Pas de mode histoire

Where to buy Arms -: