Une souris volante

Comment ne pas être fasciné par un objet volant ? Quand bien même la BAT hover mouse, sortie de l’imagination du designer Vadim Kibardin, n’est encore qu’un projet pour le moment, on ne peut s’empêcher de nourrir une certaine excitation.

La souris flottera à environ trois centimètres au-dessus du tapis magnétique. En mettant du poids sur la souris, celle-ci ajustera sa hauteur à la pression, un peu comme si on posait la main sur un ballon flottant. A priori, cette technique permettra de diminuer les risques de syndrome carpien (et aussi d’ennui sur son lieu de travail, du moins les premiers jours. Ne se lasse-t-on pas de tout ?).

Si l’on en croit son concepteur, la BAT est actuellement « dans une période de test et de recherche de marché ». Cela signifierait donc que le produit est prêt à fonctionner, mais Kibardin a plutôt intérêt à se dépêcher, avant que d’autres dispositifs de pointage ne viennent ringardiser à jamais la souris.

Un petit côté futuriste pour cette amie du canal carpien.