Un grand Bond de 50 ans

Pour être tout à fait franc, le héros de Ian Fleming a bien plus de 50 bougies à souffler sur son gâteau d'anniversaire. Ainsi, le roman inaugural de la série, Casino Royale, sort en 1953 et sa première adaptation filmée passe sur le petit écran un an plus tard avec Barry Nelson (futur interprète du directeur de l'hôtel infernal dans Shining de Kubrick) dans le rôle principal.

Par ailleurs, les exégètes de l'espion se disputent pour établir son année de naissance en 1918 ou en 1924, selon les indices contradictoires disséminés dans les romans.

Mais soyons beaux joueurs: il s'agit ici de célébrer l'anniversaire de la première apparition de James Bond sur grand écran dans le matriciel Dr No, qui lui est bien sorti en 1962. Un événement à fêter dans les salles, où sortira le 26 octobre prochain le 23ème opus de la saga officielle, mais aussi dans les salons avec un copieux coffret Blu-ray regroupant les 22 précédentes aventures du plus célèbres des agents de Sa Majesté.

Les fans les moins orthodoxes regretteront sans doute que cette quasi-intégrale fasse l'impasse sur le parodique et pop Casino Royale de 1967 (disponible en Blu-ray français) ainsi que sur Jamais plus Jamais, remake « renégat » d'Opération Tonnerre réalisé en 1983 par Irvin Kershner, où un Sean Connery perruqué et rigolard reprend son rôle après 12 ans de trêve.

Reste que ce coffret enchantera tous les admirateurs de l'agent 007. Sur les 22 films proposés ici, 9 n'avaient pas encore eu les honneurs de la Haute Définition. Et le travail est aussi soigné que sur les 13 titres déjà disponibles. Les masters sont très bien restaurés et si l'on observe un traitement numérique parfois un peu trop poussé, le rendu est globalement époustouflant et marque une très nette amélioration par rapport aux éditions DVD. L'interactivité est comme toujours très riche: making-of à foison, commentaires audio, documents promotionnels... Le 23ème Blu-ray du coffret présente assez peu d'intérêt: on y trouve quelques featurettes trop brèves sur Skyfall et des documentaires superficiels sur les fondamentaux de la saga). Mais cette galette recèle néanmoins un bonus particulièrement réjouissant: tous les génériques montés bout-à-bout, soit plus d'une heure de chansons et de visions où le sublime côtoie le kitsch le plus douteux. Un vrai bonheur !

Bref, le 26 septembre 2012 sera un grand jour pour tous ceux qui aiment que leur Martini soit servi secoué mais non agité !

Le plus célèbre des espions revient sauver le monde au cinéma, mais aussi dans un impressionnant coffret Blu-ray