Philips à l'assaut de Sonos

Et si le temps était venu pour Sonos de trembler sur son piédestal ? Voilà que Philips montre les dents, et s’apprête à attaquer frontalement le géant du streaming.

Nous connaissons déjà les A9 (AW9000) : une paire d’enceintes stéréo actives en bois et en aluminium, avec la fameuse forme en diamant qui améliore la dispersion sonore. A l’arrière, on y trouve des entrées RCA et optiques, mais l’idée maîtresse, c’est bel et bien de streamer de la musique depuis un PC, ou un périphérique iOS ou Android.

L’application smartphone, AirStudio, peut streamer de la musique de deux manières : soit directement depuis un téléphone ou une tablette via une connexion Wi-Fi (les fichiers sont, dans ce cas, enregistrés sur le périphérique), soit en tant qu’intermédiaire entre le contenu stocké sur votre ordinateur (ou tout périphérique DLNA) et le diffuseur.

Tout prend sa véritable dimension si on possède déjà des éléments Fidelio chez soi. Deux enceintes « autonomes » existent déjà : la A3 (AW3000) et la A5 (AW3500). Toutes deux fonctionnent sur un principe similaire aux Sonos Play:S3 et Play:S5.

Les A9, A5 et A3 sont désormais complétées par le A2, un streamer amplifié de 50W par canal qu’il est possible d’utiliser avec des enceintes conventionnelles. Enfin, le A1 est un streamer à brancher à votre système hi-fi existant. Bref, ce sont les équivalents Philips des Sonos Connect :Amp et Connect. L’assaut n’a rien de discret, mais il n’empêche : cette diversité permet d’envisager à peu près toutes les configurations.

Dès qu’elle est lancée, l’appli AirStudio va reconnaître les Fidelio série A disponibles. Il suffit ensuite de glisser-déposer la source sur sa destination. On peut streamer différents morceaux vers plusieurs enceintes simultanément, ou envoyer le même à la ronde.

On touche ici aux limites du système. Dans la mesure où tout ceci repose sur votre installation Wi-Fi existante plutôt que par la création d’un réseau propre, à la manière de Sonos, un petit décalage temporel peut en résulter. Autrement dit, vous n’aurez pas forcément la même continuité en écoutant un morceau tout en passant d’une pièce à une autre.

L’autre souci, c’est que s’il y a bien un utilitaire pour jouer des web radio et que les modèles présentés à l’IFA étaient annoncés comme compatibles avec Deezer et Napster, Spotify est en revanche aux abonnés absents. Et apparemment, il n’y a pas moyen de streamer ce service depuis une tablette ou un iPhone. La liste des services disponibles dans chaque pays n’est cependant pas encore figée, donc espérons encore.

Tous les produits devraient être disponibles en octobre. Et dès qu’ils seront installés dans notre forteresse, nous ne manquerons pas de vous raconter ce qu’ils ont vraiment dans le ventre.

Philips pratique le streaming audio depuis déjà belle lurette. Mais les nouveaux produits présentés à l'IFA chassent ouvertement sur les terres de Sonos.