Neil Young et son baladeur miracle

La légende du rock Neil Young a toujours eu à cœur de proposer sa musique dans la meilleure qualité possible. On se rappelle ses montées au créneau contre le CD qui, selon lui, n’offrait qu’une reproduction médiocre. Est-ce pour cela qu’il aura mis tant de temps à rééditer certains de ses classiques, comme On The Beach ? En tous les cas, c’est bien la raison qui l’a poussé à sortir ses coffrets d’archives en Blu-Ray. Et la nuit dernière, durant l’émission de David Letterman, le loner a fièrement exhibé un lecteur de poche qui, selon lui, permettrait de télécharger, convertir et écouter de l’audio en « qualité master ».

L’appareil répond au nom de Pono (quelque chose comme « sans reproche » en Hawaïen), et ressemble vaguement à une barre de Toblerone, avec un écran et trois boutons sur l’une de ses trois faces (super pratique pour mettre dans la poche, ça). Il peut jouer des fichiers lossless en 192kHZ/24 bits, et on ne perd donc rien de la qualité originale.

Bien sûr, le souci, c’est que Neil Young et ses petits camarades devront permettre aux utilisateurs d’acquérir de tels fichiers (on est loin de trouver des fichiers encodés à ce taux à tous les coins de Web). Le rockeur a affirmé que l’équipe derrière Pono s’occupe actuellement d’encoder The Freewheelin’ Bob Dylan et Highway 61 Revisited du même Bob à partir des masters de studio, et se livre dans le même temps à des négociations avec Sony et Warner (Harvest et After The Gold Rush, c’est pour quand ?).

Le vrai combat derrière tout cela n’est sans doute pas tant l’appareil lui-même que le contenu. Après tout, de nombreux DAC, sur le marché, permettent déjà de lire des fichiers de cette qualité… et présentent une conception certainement plus audiophile qu’un baladeur. Du reste, qui a vraiment envie de s’envoyer de l’audio qualité-master dans le RER ? Mais il est vrai que l’offre pour des téléchargements de qualité est réduite, et rarement disponible pour des classiques du rock.

Pour toutes ces raisons, on espère que Pono ne tombera pas de la falaise.

Hier soir, Neil Young, grand pourfendeur de la médiocrité audio numérique, a présenté un lecteur portable et des services associés pour profiter des albums en qualité master. ARC en 192 KHz, quel pied !