Métamatériaux : les circuits imprimés du futur

Des circuits imprimés ? Pas très fun, pour un lundi matin.

Oui, mais attendez une seconde. Et si ces circuits imprimés étaient en Velcro ? Fini, les câbles et les soudures : des scientifiques sont parvenus à faire passer du courant dans des matériaux autrement plus uniformes. On n’insère plus les composants dans des logements spéciaux, on se contente de les poser sur une surface, et on leur dit de communiquer entre eux via des ondes radio. Un peu comme si la technologie NFC avait pris des stéroïdes.

Ok, ça a l’air sympa, en effet. Mais… pourquoi ?

Vous manquez d’imagination. Pensez à des gadgets flexibles, que l’on peut porter sur soi ? Des extensions ultra-simples à utiliser pour votre smartphone, votre tablette ou votre TV ? Des objets technologiques faciles à réparer ? Et pourquoi ne pas streamer des films en 4K à travers le papier peint de votre appartement ? On continue ?

Vous pouvez vous arrêter, vu que ça n’arrivera jamais.

C’est là où vous faites erreur. Des chercheurs de l’Université d’Oxford ont réussi à intégrer des métamatériaux à la tablette Microsoft Surface qui sort un peu plus tard dans le mois. Et une clé USB a été capable de transférer ses données juste en touchant l’un de ces métamatériaux. Evidemment, toutes ces recherches coûtent de l’argent, et on peut penser que seuls les fabricants ayant une bonne connaissance des circuits imprimés traditionnels seront capables de développer quelque chose de convaincant. Mais tout est possible, désormais.

The Guardian

[via ]

Des composants qui se parlent par ondes radio, après avoir été simplement posés sur un matériau spécial. La manière de concevoir l'électronique pourrait s'en trouver radicalement changée.