Le cyberpunk pour de vrai

Anciennement à la tête de DARPA – la firme qui nous a livré quelques robots terrifiants, au cours des derniers mois – Dugan s’intéresse de près aux technologies appliquées au corps humain. Voilà pourquoi elle était si heureuse de présenter ses tatouages électroniques à la conférence D11, en Californie.

Le tatouage en lui-même est un circuit électronique flexible qui se colle à la peau comme un tatouage provisoire. Il a pour objectif de monitorer votre santé, mais également d’identifier son porteur.

Encore plus dingue : Proteus, une « vitamine d’authentification ». Il s’agit concrètement d’une pilule ingérable, dotée d’une batterie, laquelle est rechargée par l’acidité de votre estomac. Elle peut produire un signal interne sur 18 bits, et vous transforme donc en un sens en « mot de passe ambulant ». Et là encore, la pilule peut transmettre des informations sur votre métabolisme à un smartphone.

Le futur, vous le sentez comment ? Nous, on a quand même un peu peur.

Regina Dugan, à la tête des « projets spéciaux » de Motorola, a dévoilé quelques drôles à côté desquels les porteurs de Google Glass auront l’air de nerds à lunettes 3D sortis d’une BD des années 50.