Le chien de l'enfer... mécanique

Il n’y a pas si longtemps, nous avions pu faire connaissance avec un chien-robot développé par Boston Dynamics qui, bien loin de feu-Aibo de Sony, nous avait donné des cauchemars et fait perdre foi en la morale humaine. Le voilà désormais doté d’un bras mécanique, et le degré d’angoisse monte encore d’un cran.

Ce robot militaire financé par la DARPA (l’agence pour les projets de recherche avancée de défense des USA) est en ce moment même en phase de test. A terme, il sera capable d’utiliser l’énergie de ses pattes et de son torse pour donner plus de force aux mouvements de son bras mécanique (là où se situerait la tête – ou la queue, qui sait – d’un chien ordinaire), un peu à la manière d’un discobole.

BigDog n’est pas seulement capable de jeter des objets : il peut courir à environ 7 km/h (un peu comme un caniche rhumatisant), porter des poids de 150 kilos, marcher dans la neige et la boue.

Bien évidemment, il importe de ne pas se tenir derrière l’animal : rien de tel qu’une brique dans la tête pour mal commencer la journée.

Ce chien-robot financé par l'armée américaine est capable d'exploits physiques à faire pâlir de jalousie le Terminator.