La pâte à pain, animal de compagnie 2.0

Si vous pensiez qu’on avait déjà atteint le fond depuis longtemps en matière de geekeries psychotroniques, vous risquez d’être surpris. Rien sur terre ne pouvait vous préparer au Dough Globe. Et on pèse nos mots.

Décrit par le directeur artistique de Mint Digital, Utku Can, comme un « mix entre un chat et un Pet Rock» (pour info, les Pet Rock étaient des cailloux vendus comme animaux de compagnie par des escrocs californiens), le Dough Globe enregistre l’état de « santé » d’une pâte de céréales à fermentation lente (en gros, une pâte à pain sans levure artificielle), et vous le communique via l’écran de votre ordinateur (l’interface fait penser au dessin-animé CocoShaker que certains quadras connaissent bien).

Si tout se passe bien, l’avatar virtuel de votre « pâte à pain de compagnie » semblera svelte et alerte à l’écran, et deviendra même un personnage de jeu vidéo (que vous contrôlerez à l’aide du bocal bardé de capteurs dans lequel la pâte est conservée, naturellement).

En revanche, si votre mélange est de mauvaise qualité, les jeux se révèleront bien plus difficiles. Et quand vous obtiendrez des scores élevés, vous vous verrez gratifiés de recettes, à mettre à profit quand le moment de la cuisson arrivera enfin.

Est-ce qu’il était vraiment nécessaire d’inventer une chose pareille ? Non. Sommes-nous heureux de vivre dans un monde où la pâte à pain de compagnie existe ? C’est discutable, mais on ne sera pas aussi tranché. Sur ce, on va souffler dans l’éthylotest, histoire de voir si on n’a pas, tout simplement, rêvé cette histoire après une cuite.

Quel titre étrange, n'est-ce pas ? Le mieux que vous ayez à faire, c'est de cliquer et de lire. Ca ne se résume pas. Vraiment pas.