iPhone 5C et 5S

Jusqu’à présent, quand Apple sortait un nouveau téléphone, la version précédente restait disponible aussi bien en pack opérateur qu’en « nu », agrémentée d’une petite baisse de prix. Avec l’iPhone 5C, Apple change de stratégie. L’iPhone 5 que nous connaissons disparaît, au profit de ce nouveau modèle, vendu effectivement moins cher. Sauf que l’on s’attendait à un produit « low cost », et que l’engin coûte quand même la bagatelle de 599€ hors offre opérateur : il faut donc abandonner l’idée d’un « iPhone pour produits émergents » (ou alors, c’est une bonne manière de ne jamais les faire émerger).

La grande nouveauté de l’iPhone 5C, c’est la couleur. Le boitier métallique du 5 est ici remplacé par une coque plastique qui renoue avec les premières versions de l’iPhone, déclinée dans de nombreux coloris. Nokia a d’ailleurs ironisé sur Twitter en affirmant que « la copie est la plus belle forme de flatterie ». Pour une fois que c’est Apple le copieur et pas l’inverse, il ne s’agissait pas de louper le coche ! Indépendamment de ce changement cosmétique, le 5C reste, fondamentalement, un iPhone 5 : processeur A6, 1 Go de RAM, et stockage en 16 ou 32 Go. En revanche, la batterie est plus importante (tant mieux, sincèrement), et la caméra avant devrait mieux fonctionner en basse lumière. Pourquoi pas, donc ! Reste qu’on n’a peut-être pas la même notion du « discount » que nos amis d’Apple.

L’autre nouveauté d’Apple, c’est l’iPhone 5S. Lui, pour le coup, est la vraie relève du 5. Et si le « S » plutôt qu’un passage au « 6 » suggère une évolution mineure, la réalité est assez différente : le 5S n’est pas qu’un 5 boosté, en cela qu’il s’aventure sur des terres jusqu’alors inexplorées par les smartphones.

Pour commencer, il y a le processeur. Le A7 est un processeur 64 bits, rien que ça : du jamais vu sur un smartphone, avec une puissance qui égale certains ordinateurs de bureau (c’est du moins ce qu’affirme Tim Cook). Le processeur tourne à 1,5 GHz, pour des performances 56 fois supérieures à celles du premier iPhone ! La batterie a fait un bond, et assure maintenant 40 heures d’autonomie en mode « musique », 250 heures en veille (on attend de voir pour y croire vraiment), et 10 heures en mode téléphonique. Une édition 64 bits d’iOS 7 a été développée pour tirer parti de la puissance de l’appareil. Il y a même le support d’OpenGL 3.0 ! Intéressant : un co-processeur, le M7, est tout entier dévolu aux mesures de l’accéléromètre, de la boussole et du gyroscope, et ne vient donc pas grignoter les capacités du processeur principal. De nouvelles applications de fitness en vue !

Le capteur reste en 8 mégapixels, mais il est plus gros, avec un flash dual-LED doté de 1000 variations colorimétriques, et même un stabilisateur (numérique, mais c’est déjà ça). On filmera toujours en 1080p, mais on pourra aussi s’amuser à filmer en 720p à raison de… 120 images par seconde ! Ca promet des ralentis dignes d’une GoPro.

La « killer feature », c’est le bouton Home, qui est désormais doté d’un scanner tactile. Mind you, il peut lire vos empreintes digitales, et même votre épiderme inférieur. Oui : il voit à travers vous ! De fait, plus besoin de mots de passe à taper pour faire un achat iTunes ou déverrouiller son téléphone. Pratique, non ?

En plus des deux finitions disponibles pour l’iPhone 5, le 5S s’enrichit d’une version « champagne gold ». Ca devrait faire un tabac sur le marché russe, ça. Restez dans le coin pour quelques vidéos exclusives !

Apple a-t-il renoué avec l'innovation avec ses deux nouveaux smartphones ?