Carbon3D dépasse la concurrence

La méthode de l’entreprise californienne est jusqu’à 100 fois plus rapide que les imprimantes 3D standard.

Les processus actuels d’impressions 3D impliquent de superposer plusieurs strates pour construire un modèle en 3D, ce qui peut prendre longtemps. Cette nouvelle méthode supprime complètement ce processus de stratification, ce qui donne des modèles incroyablement lisses et solides.

L’imprimante elle-même est dotée d’une ouverture particulièrement transparente et perméable, laissant passer la lumière et l’oxygène. La lumière seule devrait normalement durcir la résine, mais la présence d’oxygène l’en empêche. Lumière et oxygènes traversent la strate par des alvéoles spécifiques parfois de la taille et la forme de 2 ou 3 globules rouges. D’une manière générale, l’absence de strates en fait un processus beaucoup, beaucoup plus rapide.

L’entreprise Carbon3D à développé et perfectionné son nouveau processus CLIP (Continuous Liquid Interface Production) en secret depuis 2013, et demeure très discrète sur son développement à ce stade.

Cependant, on sait que Carbon3D a pu réunir 41 millions de dollars US de fonds provenant d’entreprises de capital-risque. Néanmoins il n’y a toujours pas d’information sur le temps qu’il faudra pour que cette technologie soit rendue accessible aux masses.

On croise les doigts, on imprimera notre propre modèle liquide Terminator dans un futur que l’on espère pas trop loin.