DJI est le Nike des fabricants de drones, et le Phantom est son Air Max 1 - un Quadcoptère compacte, léger, avec caméra embarquée, et dont la silhouette blanche est devenue une vision familière dans le ciel au-dessus des parcs, des plages, et presque partout depuis deux ans.

Son ubiquité précoce vient de sa conception prêt-à-l'envol, sa structure robuste, ces contrôles simples et, le plus important sans doute, son prix abordable.

Nous avons piloté l'un des 2 nouveaux modèles de la série - le Professional 4K.

4K sur OVNI

Le Professional est le premier Phantom à tourner en ultra HD, ce qui accentue son intérêt pour les vidéastes et créatifs amateurs qui cherchent à faire des prises de haute qualité.

Même si vous éditez vos montage en 1080p ou moins au final, commencer avec la meilleure résolution possible vous donne une marge précieuse, et le Professional offre un maximum de 4096 x 2160 à 24 ou 25 ips (oo 3840 x 2160 à 24, 25 et 30 ips). C'est filmé avec un appareil utilisant un capteur Sony Exmor de 12,4 MP, associé à une lentille f/2,8 avec un grand angle sympathique de 94 degrés.

Comme pour le Phantom 2 Vision +, la caméra est fixée au drone via un châssis à trois axes qui la maintient stable et droite (si c'est ce que vous cherchez) peu importe l'angle ou la vitesse de l'engin. 

 

Sa résolution 1080p est fluide et raisonnablement nette, et la 4K est elle incroyablement détaillée et riche. 

Il faudra monter la sensibilité de nuit pour optimiser vos prises de vue, et ce n'est pas sans rendre bien plus visible le grain de l'image, et baisser le niveau de détail. Regardez la vidéo ci-dessus pour vous faire une idée du rendu en basse luminosité.

VIDEO YOYO

J'ai bien un problème avec la 4K, et il est plutôt épineux : l'obturation.

La prise de vidéo à obturation très rapide peut donner des vidéos qui semblent, disons, ballottées, ce qu'on appelle parfois le 'Jello effect', tel un dessert anglais dans le panier d'un vélo dévalant une rue pavée. On peut voir dans la vidéo que cet effet est particulièrement marqué sur les films réalisés de jour.

Pour réduire cet effet il faut passer en mode manuel dans l'appli et régler la vitesse d'obturation sur 50. Après cet effet n'est visible qu'en 4k, et non en 1080p, mais c'est quelque chose qu'il faut savoir avant de décider d'acheter le Phantom 3 Professional.

 

ARRÊT SUR IMAGE

La caméra prend aussi des photos de 12 MP, dont on peut choisir le format : JPEG ou RAW DNG.  Comme pour la vidéo, on peut régler l'ISO, l'obturation, la balance des blancs, etc.. exceptée l'ouverture, via l'appli dédiée.

 

L'APPLI QUI FAIT LE DRONE

L'appli dédiée aux commandes des fonctions et de la caméra du Phantom 3, DJI Pilot est disponible sur iOS et Android. La liste des smartphones et tablettes "conseillés" est relativement courte pour l'heure, mais DJI promet de l'étendre à d'autres appareils rapidement.

L'appli permet de visionner en 720p et en temps réel le flux vidéo filmé par la caméra. Cela permet entre autres, de suivre la position du drone même quand il est hors de votre champ de vision. L'appli intègre aussi une carte qui montre à la fois le point de départ du drone, et sa position actuelle, ainsi qu'un paquet d'information telles que l'altitude, la vitesse, la distance par rapport à vous, le nombre de GPS avec lesquels il communique, de même que la batterie restante et le temps de vol.

TEMPS DE VOL

En termes de temps de vol, l'estimation annoncée par DJI de 25 min est assez juste. Pour une utilisation professionnelle ou pour une journée entière, il vaudra mieux investir dans des batteries supplémentaires (109 € chacune). La recharge sur secteur est rapide (40 minutes environ, pour une charge de 0 à 100%). Et si la manette est aussi équipée d'une batterie rechargeable, vous pourrez effectuer plusieurs vols avant de devoir la recharger.

DJI Phantom 3 Professional - Verdict

Si vous pouvez passer au dessus du problème d'obturation en 4K - et il existe des moyens de le contourner - le Phantom 3 Professional est parfait comme première caméra de vol.

Malgré son apparence de plastique arrondi aux bords, ce n'est pas un jouet : ses capacités et fonctions de prise de vue embarquée en font un équipement à usage professionnel; cela pourrait facilement remplacer des équipement de tournage chers comme les grues ou les plates-formes.

Et même si vous n'avez pas prévu d'en faire votre gagne-pain, il a une valeur certaine quant à sa capacité à ouvrir vos perspectives sur le monde autour de vous. 

Le Phantom 3 Professional n'est pas donné, c'est sûr, mais il est relativement abordable pour ce qu'il propose. En outre la version Advanced à 1099 € devrait largement satisfaire la plupart des gens, surtout si on prend en compte le problème rencontré en 4K. Fun garanti.

L’avis de Stuff 

DJI Phantom 3 Vision Professional - test

Puissant, facile d'utilisation et fun à piloter, c'est le Quadcoptère de DJI le plus attractif pour le consommateur à ce jour. 
€ 1 399
Points forts 
Plus facile à piloter que jamais
Superbe appli avec diffusion vidéo HD et une myriade d'infos
Manette de commandes améliorée
Caméra globalement excellente
Points faibles 
L'obturation en 4K fait de la gelée des vidéos
La qualité de l'image devient granuleuse en basse luminosité