Les Oscars 2017 du high-tech de Stuff

Une chose est sûre, La La Land ne remportera pas un de nos prix.

Si on vous dit Oscars, vous pensez probablement aux paillettes et au glamour, à des robes hors de prix et aux discours larmoyants, à celui qui ne mérite pas sont prix, et les regards affreux qui se posent sur le perdant.

Vous ne pensez peut-être pas directement aux gadgets, même si vous pourriez puisqu’il y en a toujours dans les goodie-bags qu’emportent avec eux les gagnants.

Mais cela ne nous concerne pas. Ce qui nous regarde par contre, c’est les exploits impressionnants qu’il y a eu dans le monde des gadgets ces 12 derniers mois.

On vous parle d’explosions, de cascades et de performances à en couper le souffle, non pas d’un discours politiquement correct. Alors, amusez-vous !

Meilleurs effets visuels : Samsung Galaxy Note 7

Il fut un temps où, réussir à faire exploser un écran demandait beaucoup d’efforts : beaucoup d’essence, une dose d’effets spéciaux, et un montage en post-prod.

Mais ce n’est pas le cas du Samsung Galaxy Note 7. Ce stupéfiant téléphone a donné de vrais frissons à certains (malheureux) utilisateurs avec son tour de combustion spontanée, ce qui a eu pour effet d’inonder la toile de photos de ces téléphones fondus. En fait, son potentiel de combustion était tel, que le Note 7 a été interdit dans les avions.

Cascadeur de l’année : Spotmini

En l’absence d’ASIMO de Honda qui tombe des escaliers, SpotMini de Boston Dynamics a saisit l’opportunité de cette catégorie très contestée avec une scène de glissade sur peau de banane, maitrisée à la perfection.

Les juges ont été subjugués par le timing très comique, non sans rappeler celui de Buster Keaton, à mesure que SportMini s’étale de tout son long sur scène avant de rester allongé là, stupéfaits, sans bouger sur le sol de cette entrée.

C’est aussi un chute en terme d’époque, entrainant à la fois un sentiment d’apathie pour se pauvre robot dont l’enthousiasme a été réduit a néant et un soulagement car, peu importe ce que deviendra ce robot de Boston Dynamics, on aura toujours des peaux de bananes.

Meilleure adaptation de scénario : TayTweets

Si vous laissez une machine à écrire indéfiniment à des singes, vous obtiendrez sûrement du Shakespeare. Donnez à une intelligence artificielle un accès à internet, et ce sera sûrement plus proche de Mein Kampf.

C’est ce qu’a constaté Microsoft lorsqu’ils ont mis leur I.A. sur Twitter pour lui faire apprendre des autres utilisateurs. Microsoft pensait que « Tay » allait ressembler à une adolescente. Au lieu de ça, elle est devenue une sympathisante Nazi. Tous ceux qui se sont déjà aventurés dans la section commentaire de Youtube se seraient doutés que ça finirait comme ça. Mais la plus grosse surprise c’est que les équipes de Microsoft, eux, aient été assez naïfs pour ne pas l’envisager.

Meilleure performance dans différents rôles : Nintendo Switch

Outre Gary Oldman, il y a désormais une autre star qui peut changer de costume pour n’importe quel rôle. Et en plus, elle peut le faire sans avoir à passer 5 h au maquillage.

La Nintendo Switch est une console de salon, une console solo transportable mais une console portative multijoueurs, et le tout fait la taille d’une tablette. Si ça ce n’est pas de la versatilité, alors on ne sait pas ce que c’est.

L’académie (à savoir les bureaux de Stuff) n’est toujours pas très sûre de ce qu’elle va faire d’une traite de vache virtuelle, mais elle pardonne sans ciller ce soupçon d’égarement artistique si cela permet de relancer des blockbusters comme Zelda: Breath of the Wild.

Meilleurs maquillage et coiffure : le drone coiffeur

 

« Ne lancez pas vos ciseaux ! », c’est ce qu’ils disaient à l’école. Mais parfois, une éducation « normale » ne mène pas toujours au chemin de la créativité.

Le Hairdresser Drone prends ces règles et le jette à la poubelle puis survole le tout avec sa tondeuse à gazon motorisée. Rien de tel qu’une bonne coupe, alors on devrait essayer d’arrêter de vouloir à tout prix contrôler notre coiffure et laisser place à une approche plus aléatoire.

Il peut passer en un clin d’oeil de la coupe discrète à la complète décapitation du modèle, c’est clairement l’Edward aux mains d’argent (injustement ignoré lors des Academy Awards de 1991) de notre temps. Il change vraiment la donne dans sa catégorie.

Meilleur décor : TV LG Signature W

De manière générale, on pense tous qu’il n’y a pas grand chose à faire pour embellir une TV. Au final, c’est juste de grands rectagles.

Mais il s’avère que les choses ont changé cette année : LG a présenté une nouvelle TV étonnamment fine et flexible que vous pouvez la fixer à votre mur comme un tableau. Ok elle utilise des aimants et pas des clous, mais vous voyez l’analogie.

En plus, comme c’est une OLED, elle est absolument magnifique en action. Un Oscar bien mérité.