We are part of The Trust Project What is it?

Quand on y pense, le nouveau MacBook Pro est vraiment une bonne affaire.

Non, je ne suis pas devenu fou. Oui, 1 749 €, c’est excessivement cher pour un ordinateur portable. Mais laissez moi vous expliquer.

Si vous étiez entré dans un Apple Store avec le WWDC, vous aviez acheté un ordinateur avec un processeur, une carte graphique et un SSD datant de l’année dernière. Ça aurait été vraiment bien, mais pas le top du top.

Et maintenant ? Vous pouvez acheter le même portable, mais avec un processeur et un SSD plus rapide, une carte graphique plus puissante, et sans payer plus cher. Vous n’avez pas besoin de 256 Go de stockage ? Alors dirigez-vous vers le modèle d’entrée de gamme qui possède 128 Go, vous économiserez 250 €.

C’est cet ensemble qui le fait passer d’un très bon ordinateur à un excellent. Voici pourquoi.

DESIGN

Vous avez une impression de déjà vu ? C’est certainement parce que le MacBook Pro 2017 n’a absolument pas changé par rapport au modèle de l’an dernier.

Il possède le même châssis fin en aluminium qui semble très robuste, il est toujours disponible en Gris Sidéral ou Argent, et il y a toujours le même logo Apple brillant derrière l’écran. J’ai bien peur qu’on doive dire adieu à l’ancien logo, rétro éclairé.

Il pèse environ 1,4 kg, ce n’est donc pas le plus léger de tous, mais il ne vous provoquera pas une tendinite à l’épaule à force de le transporter dans votre sacoche. Il ne fait que 15 mm d’épaisseur, ce qui est bien plus fin que les modèle précédents.

Bien sûr, il existe des portables plus fins et plus légers sur le marché, comme le MacBook d’Apple d'ailleurs, mais peu d’entre eux peuvent rivaliser en terme de rapport puissance/portabilité.

Ce qui n’a pas non plus changé en 2017, c’est le manque de connectivité sur les côtés. C’est exact, vous devrez acheter des adaptateurs, et vous aurez seulement 2 ports USB-C. Ils servent aussi de ports Thunderbolt 3, ils sont donc ultra rapides lorsqu’ils sont utilisés avec le bon hardware, mais tous votre ancien équipement vous sera inutile sans adaptateurs.

ÉCRAN ET SON

C’est sûr, il ne mérite certainement pas la médaille de la meilleure résolution, mais les 2560 x 1600 pixels du MacBook Pro sont largement suffisants, merci bien. L’écran de 13,3" est très net, et même le bureau de macOS est superbe.

Les photos et les vidéos seront très détaillées, mais c’est surtout en terme de vivacité et de fidélité des couleurs qu’il se démarque. Il couvre l’espace de gamut de couleurs DCI-P3, voyez-vous, le même espace de couleurs utilisé dans tous les films gros budget d’aujourd’hui.

L’écran a de très beaux bleus, les blancs sont purs et les noirs profonds. Les professionnels du graphisme seront plus que satisfaits par cette couverture sRGB. S’il existe un écran de portable de meilleure qualité, je ne l’ai encore jamais vu.

La luminosité, elle aussi, est impressionnante : Apple dit qu’elle peut atteindre jusqu’à 500 nits, mais quelque soit le nombre, je peux travailler en extérieur tout en y voyant très bien.

Cependant, l’appareil photo FaceTimeHD de 0,7 MP, intégrée dans la bordure supérieure de l’écran aurait pu être mieux. Les couleurs sont relativement correctes, mais même les clichés pris avec une bonne luminosité ont du bruit. On ne s’attendait pas vraiment à ça pour le prix.

Au moins, l’audio est aussi bon l’écran. Le MacBook Pro dernière génération n’avait pas assez de place sur le côté du clavier pour y intégrer ses haut-parleurs, mais Apple a tout de même réussi à en caser deux. Et ils sont très bons : on peut vraiment monter le volume à fond et les voix sont claires.

Vous pouvez aussi brancher des écouteurs grâce à sa prise jack, mais les haut-parleurs sont assez efficaces pour que vous puissiez écouter tout ce que vous voulez dans une qualité décente.

PERFORMANCE ET AUTONOMIE

Mais pour voir la vraie différence entre le Macbook Pro de l’an dernier et celui de 2017, il va falloir l’ouvrir. Bon, ok, vous pouvez aussi aller dans Préférences Système afin de ne pas faire sauter la garantie.

En fait, Apple s’est équipé de la 7e génération de processeurs Kaby Lake d’Intel, qui est un peu plus puissante que celle de l’an dernier, le Skylake, mais il n’est pas plus gourmand en batterie.

Ce modèle de test à 1 749 € possède une puce Core i5 à 2,3 GHz, ce qui est largement suffisant pour surfer sur Internet et faire du traitement de texte, mais il peut aussi aller jusqu’à 3,6 GHz si besoin.

Même avec tout un tas d’applis Mac ouvertes en arrière-plan, plusieurs onglets ouverts dans Safari dont une vidéo Youtube en 1080p, tout était très fluide. Ne vous attendez pas à être témoin d’un quelconque ralentissement, même lorsque vous travaillez sur plusieurs vidéos 4K sur Final Cut.

C’est notamment grâce à la carte graphique Intel Iris Plus 640, qui est particulièrement adapté au montage de vidéos 4K. Elle est aussi pas mal pour du gaming léger, mais soyez réaliste en terme d’options graphiques. Vous avez envie de jouer à Hearthstone en résolution native ? Pas de problème, mais si vous voulez jouer à un jeu plus exigeant, il va falloir que vous baissiez un peu la définition.

Ses 8 Go de RAM et son disque dur SSD 256 Go ultra rapide aident macOS à aller à toute vitesse, notamment avec le transfert de documents, qui se terminera en un clin d’œil.

Et il ne chauffe pas non plus : même après avoir passé une journée entière à travailler sur Photoshop et à lire des vidéos tout en bataillant avec le SGC de Stuff.tv/fr, il était plutôt frais. Vous pourrez donc l’utiliser sans risquer de vous bruler vous-savez-quoi.

Vous n’aurez pas non plus besoin de le brancher lorsque vous vous en servez. Pour surfer sur le net, faire du traitement de texte et d’autres tâches basiques, le MacBook Pro tient environ 10 h.

Les tâches un peu plus gourmandes comme le montage de vidéo ou la retouche d’image grignoteront votre batterie plus rapidement, mais j’ai réussi à tenir entre 8 et 9 h presque à chaque fois. L’autonomie n’est pas aussi bonne que celle de certains concurrents Windows, mais c’est assez pour ne pas avoir à transporter le chargeur partout.

LOGICIEL

Si vous achetez un MacBook Pro aujourd’hui, il sera livré avec macOS 10.12 Sierra. La dernière grosse mise à jour d’Apple date de 2016, et elle avait notamment ajouté Siri et le mode Picture-in-Picture. Elle avait aussi permis de parfaitement intégrer iCloud dans tout le système d’exploitation, ce qui est très pratique pour tous ceux qui possèdent également un iPhone et/ou un iPad.

Comme d’habitude c’est simple et efficace, mais macOS est sur le point de connaître des changements importants plus tard dans l’année.

10.13 Sierra est en route et servira notamment à perfectionner l’aspect vie privée de Safari, une meilleure compatibilité pour les vidéos 4K, et le transfert de document sera plus rapide avec le nouveau système APFS. En plus il vous permettra de gagner un peu d’espace de stockage.

C’est pas mal du tout pour une mise à jour gratuite. Vous pensez bien qu’on va l’installer dès la minute où elle pointera le bout de son nez, et on mettra à jour ce test pour vous donner plus de détails.

CLAVIER ET TRACKPAD

Lorsqu’on travaille, rien de mieux qu’un MacBook Pro. Notamment parce qu’il possède un superbe clavier rétro éclairé, équipé du mécanisme papillon d’Apple.

Chaque touche ne s’enfonce que de 0,7 mm, mais il faut taper plus fort que sur d’autres claviers pour les activer, donc on fait très peu de fautes de frappe. Les touches de cette seconde version vont encore plus loin donc il est encore plus confortable. J’ai rédigé tests après tests et l’idée de brancher un clavier externe ne m’a pas effleuré l’esprit une seule fois.

Presque toutes les touches sont de taille normale sauf les raccourcis qui se trouvent en haut et les flèches directionnelles, en bas à droites. Le modèle que j’ai testé n’a pas de Touch Bar mais possède des touches fonction, ce qui n’est pas aussi chic ni aussi futuriste, mais, au moins, elles ne vident pas la batterie sans rien faire, elles.

Il vous faudra un peu de temps pour vous habituer au gigantesque Force Touch Trackpad, surtout si vous aviez l’habitude d’être sur Windows ou que vous n’avez pas d’iPhone. Vous devrez exercer une demi pression pour faire glisser et lâcher, et une légère vibration vous informe que vous avez assez appuyé.

Mais persévérez, ce trackpad est bien meilleur que tous ceux que vous pouvez trouver sur Windows. Par exemple vous pouvez ajuster le niveau de vibration dans le menu des Réglages si vous trouvez que la configuration par défaut est insuffisante.

VERDICT

Ce MacBook Pro qui est très puissant, qui possède un magnifique écran et qui a un des meilleurs duos clavier/trackpad du marché est un réel plaisir à utiliser. Même plus que celui de l’an dernier, grâce à ce nouveau processeur (et il ne coûte pas plus cher, c'est que du bonus).

Le modèle un peu plus chic avec Touch Bar n’est peut-être pas aussi cool que l’autre, mais cette version standard combine à la perfection l’aspect coût/prix/portabilité et performance.

Ok, ses concurrents sous Windows sont peut-être plus abordables (certains même beaucoup plus), et des ports en plus auraient été très appréciés étant donné qu’on attend toujours que le reste du monde se mette à l’USB-C, mais sinon, il ne fait aucun faux pas.

Tech Specs 
ÉCRAN
LED 13,3", 2560 x 1600 avec espace de gamut DCI-P3
PROCESSEUR
Intel Core i5 (Kaby Lake) à 2,3 GHz
MEMOIRE
8 Go de RAM
STOCKAGE
PCIe NVMe SSD 128 Go / 256 Go / 512 Go
CONNECTIVITÉ
2 ports USB-C/Thunderbolt 3, prise jack 3,5 mm
SYSTÈME D'EXPLOITATION
Apple macOS 10.2 Sierra
BATTERIE
54,5 Wh non amovible
DIMENSIONS
304 x 212 x 15 mm, 1,37 kg
L’avis de Stuff 

Apple MacBook Pro (2017) - test

Sa performance, sa portabilité et son prix correct font de ce MacBook Pro un indispensable pour tous ceux qui ne travaillent pas toujours derrière un bureau.
à partir de
€ 1 499
Points forts 
Il est puissant et a une bonne autonomie
Magnifique écran, jusqu’ici inégalé
Superbe duo clavier/trackpad
Points faibles 
N’oubliez pas vos adaptateurs
Pas aussi cool que le modèle avec Touch Bar

Where to buy Apple MacBook Pro (2017) -: