Vous vous souvenez de l’iPhone 5C ? Le premier smartphone "bon marché" d’Apple qui était en fair un raté. Trop cher pour la clientèle à laquelle il était destiné et pas assez puissant comparé aux concurrents à un prix identique, le 5c n’a jamais vraiment rencontré son public et fut rejeté un an après sa sortie.

Voici donc le SE, nouveau venu dans la catégorie des smartphones "abordables". Et vous savez quoi ? C’est une véritable petite bombe.

Le plus petit iPhone jamais conçu embarque toute la puissance de l’iPhone 6s dans la coquille de 4“ en aluminium de l’iPhone 5s. Mettez la main dessus et vous verrez immédiatement le rapport qualité prix plutôt qu’un pas en arrière pour les possesseurs de l’iPhone 5s qui voudraient passer à un format plus petit.

Pour un téléphone d’une si légère envergure, le SE est incontestablement tendance.

Retro chic

Comme Donald Trump, je souffre du syndrome des petites mains. Ce qui signifie que l’iPhone 5s 4“ a toujours eu la taille parfaite pour moi. Passer au nouvel iPhone 6s 4,7“ m’a obligé à apprendre à étirer mes pouces dans des directions opposables.

Et le 6s Plus 5,5“ ? Je ne peux pas le tenir à une main sans souffrir d’une crise d’angoisse quasi permanente. D’accord je ne suis pas grand mais ça fait un long chemin de mes doigts vers l’écran.

M’étant habitué au plus corpulent iPhone 6s, j’aurais surement l’impression de faire un pas en arrière en utilisant le SE. Obligeant mes muscles à reprendre leur forme du passé. Heureusement, mes mains s’en sont emparées aussi naturellement que Donald Trump avec la stupidité.

Retrouver le bouton d’alimentation sur la tranche du haut a nécessité un petit temps de réadaptation, mais j’ai toujours préféré ce placement : ajoutant une sensation de sécurité supplémentaire quand vous l’empoignez.

Avec 133 g, je peux agilement tourner l’iPhone SE en mode paysage pour prendre une photo, puis le remettre en position initiale pour répondre à un message, tout ça à une main. C’est quelquechose qui m’a toujours manqué depuis que les iPhones grand format sont devenus à la mode. 

Comment ça SE passe ?

Heureusement, descendre à l’iPhone SE ne signifie pas que vous perdez en qualité d’écran. N’oubliez pas, ça ne fait que deux ans que les smartphones 4“ sont la norme pour les fans d’iOS. Le SE conserve les 326 ppp du Retina de l’iPhone 6s, aucun problème donc pour lire du texte ou vos emails. Malgré ma myopie.

Si vous êtes devenu un amateur de phablette, alors le SE n’est peut être pas fait pour vous. C’est un goût auquel on s’habitue avec le temps. Comme la réglisse, le caviar ou les films de Michael Bay. Sauter de l’iPhone 6s à son petit cousin est un effort lorsque l’on est habitué au luxuriant écran du plus grand des deux.

La quantité de vidéo que nous regardons de nos jours signifie avoir un plus gros téléphone à portée de main et entraine une expérience plus immersive. Même si vous êtes juste entrain de repasser devant des épisodes de Rick and Morty.

Pour ceux qui préfèrent avoir un téléphone qui rentre parfaitement dans la poche du jean, alors le SE est parfait. Les écrans Apple ont toujours offert des détails et contrastes magnifiques et c’est avec certitude le cas ici. Des séquences de Dark Souls III étaient fidèles à l’environnement sombre et inquiétant du jeu, quand le trailer du film LEGO Batman était énergique et coloré.

Par opposition aux couleurs saturées et brillantes des appareils Android, l’iPhone SE offre un rendu beaucoup plus naturel. Il a personnellement ma préférence mais il y certainement de la place sur cette terre pour les impétueux écrans Samsung et LG.

Pas de 3D Touch

Etonnamment, une chose dont j’ai oublié l’absence en passant de l’iPhone 6s au SE est le 3D Touch. Cette technologie de sensibilité à la pression qui permet de prévisualiser les photos et pages web, et d’effectuer un clic droit sur une application pour ouvrir une liste de raccourcis.

C’est utile dans une certaine mesure mais pas essentiel : dit avec les mots d’un rédacteur Stuff : "j’utilise seulement le 3D Touch par accident".

Il devient vraiment utile lorsque vous utilisez le clavier de votre iPhone comme trackpad. Surtout si vous faites beaucoup de typo, et retourner à un écran 4“ et son clavier étroit a provoqué ce genre de situation pas mal de fois. J’ai invité mes amis à "dortir" au lieu de "sortir" en parlant de "fate" plus que de "date"

Et ce genre d’erreur s’est produit trois fois de suite à cause du manque de 3D Touch. Apple a clairement fait du 3D Touch une fonction "premium" expliquant pourquoi elle est seulement disponible sur iPhone 6s et 6s Plus pour le moment. Je ne suis pas convaincu par cette stratégie.

Simplement, pour le clavier, le 3D Touch rendrait les choses plus faciles et pousserait davantage les gens à interagir avec.

Une autonomie surprenante

Même s'il n’est pas impressionnant visuellement, ce petit iPhone à un atout majeur dans sa manche : son autonomie. Contrairement à l’iPhone 6s, le SE à l’endurance d’un Nokia moderne. Bien que la durée de la batterie ne soit pas encore connue, ce téléphone est fait pour durer.

J’ai commencé à 8 h une journée d’utilisation plus longue que d’habitude, remarquant que le curseur était sur 70 % dans l’après-midi, et à 22 h, j’avais encore 29 %. Ça n’était pas normal. Même chose le jour suivant : Toujours 80 % quatre heures après avoir éteint mon réveil. Petit anecdote, vous obtenez à peu près les mêmes résultats avec le LG G5. On ne va pas cracher dessus.

Si vous vous trouvez dans le besoin de rapidement recharger après vous être laissé aspirer pas Clash Royale, méfiez-vous. Les smartphones Apple ne supportent pas encore la recharge rapide. Contrairement au Galaxy S7 ou au précédemment mentionné G5, vous obtiendrez 50 % d’énergie après 30 minutes de charge dans le Starbucks le plus proche. Pour gagner en longévité vous devrez activer le mode économie d’énergie de votre iOS 9.

Un appareil photo compact, des options phares

Si l‘autonomie est la plus grande révélation de l’iPhone SE, l’appareil photo arrive en deuxième, ne serait-ce que parce qu’il est bien meilleur que ce à quoi on pouvait s’attendre. A part le stabilisateur d’image (OIS) du 6s Plus, le SE offre toutes les fonctionnalités photographiques d’un iPhone grand format. Y compris l’enregistrement vidéo en 4K, les 12 MP de l’appareil photo principal et la possibilité d’animer vos photos avec Live Photo.

Lorsqu’il s’agit de prendre des photos, le résultat est très proche de ce que vous obtiendriez avec le 6s. Malgré l’absence de OIS les photos restent vives, impeccables en pleine lumière du jour. Les couleurs sont proches du réel sans l’excessive netteté que donne le Samsung Galaxy S7. De ce fait, les clichés sont particulièrement beaux lorsque vous les regardez sur un écran d’ordinateur, bien détaillés même en zoom mais ils ne claquent pas de la même manière sur votre feed Instagram.

Si le résultat est par contre plus hésitant dans des conditions de faible luminosité, il vaut quand même le coup d’attendre. Les panneaux de signalisation et autres décors sont nets et vos photos ne seront ne seront pas délavées si un lampadaire ou un quelconque éclairage au néon interfère. Comparé à d’autres téléphones dans le même ordre de prix, vous aurez une quantité tolérable de bruit et de grain sur les photos. Pas de quoi gâcher les clichés de votre virée nocturne.

L’avantage du SE pour prendre des photos réside dans le fait que son petit écran permet de capturer plus facilement les contours de votre image. Ceux habitués aux 6s et 6s Plus connaissent la difficulté de focaliser une scène lointaine, difficulté qui entraine le risque d’éclater votre téléphone sur le bitume tant vous devez employer vos doigts sur l’écran. Aucun problème de ce genre sur le SE et son plus petit écran. Plus besoin de demander timidement à un passant de prendre la photo pour moi.

Pour les amateurs de selfies, la caméra frontale est un minable 1,2 MP, bien qu’il bénéficie d’un Retina Flash pour une lumière plus douce. Tout cela n’est pas un problème puisque vous pouvez facilement tourner l’appareil photo principal vers vous même pour prendre un selfie à 12 MP.

Connu de tous

Voilà ce qu’il faut savoir d’important sur l’iPhone SE. Le reste des spécificités est similaire aux iPhones actuels y compris le stockage de base de 16 Go.

Pour ce que ça vaut, le téléphone embarque la même puce A9 et 2 Go de RAM à l’image de l’iPhone 6s et du 6s Plus. Il est rapide, ne chancèle jamais même en jouant à des jeux exigeants comme Riptide GP 2 ou Real Racing 3. Pas trop de chaleur non plus, chose dont certains appareils Android ont tendance à souffrir.

Comme toujours avec les iPhones, les scores benchmarking ne disent pas tout. Le SE obtient un score multicore de 4074 sur Geekbench 3, ce qui le place derrière le LG G5 (5331) et le Galaxy S7 (6461). Mais la combinaison de l'iOS 9 et ses composants internes assure que ce smartphone est très au point. Ne vous fiez pas aux stats, ce téléphone est suffisamment rapide.

iOS fidèle à lui-même

Les performances impressionnantes de l’iPhone SE sont surtout liées à l’iOS 9.3 ? Ça paraît évident mais il valait mieux le mentionner. Quiconque passant d’un Android à un SE remarquera la différence.

Il est vrai, Android est plus adapté en ce qui concerne la personnalisation et a progressé à pas de géant depuis son passé tatillon. Mais quand il s’agit d’obtenir les meilleures applications, iOS gagne à chaque fois. Car elles sont plus fluides et plus riches en fonctionnalités.

Et n’oubliez pas Apple Pay. Ce système de paiement sans contact a fait passer le statut du scanner d’empreinte Touch ID de gadget pratique à cruellement essentiel. Jusqu’au lancement d’Android Pay, l’iPhone SE est l’un des rares téléphones qui vous évitera de devoir sortir votre carte de crédit pour acheter un pack de lait, une chanson sur iTunes ou un billet de concert sur Dice.

Quand je passe à un Android, Apple Pay est une des choses qui me manque le plus. Tous les premiers acquéreurs d’iPhone seront surpris par le confort qu’il offre.

Ce qui n’est en revanche pas le cas de Siri. Puisque le SE est aussi équipé d’un coprocesseur M9, l’assistant vocal d’Apple est toujours à l’écoute de vos injonctions autoritaires. Ne vous attendez pas à ce qu’il soit indispensable.

Trop feignant pour jeter un œil dehors et observer le temps ? Siri est là pour vous. Mais bien qu’il ait été largement amélioré depuis les premières versions, il n’est pas vraiment du genre réponse à tout. Même si ça ne servirait pas à grand chose.

Manque d'espace

Une chose fait cruellement défaut : le stockage. Même en cherchant dans les plus bas modèles, vous trouverez difficilement des téléphones Android qui ont moins de 32 Go d’espace de base plus un port micro-SD. Pour constraster, l’iPhone SE est disponible seulement en 16 Go ou 64 Go, difficile à avaler.

Le choix est vaste, mais la plupart des utilisateurs vont rapidement remplir leurs 16 Go de stockage d’applications, photos, vidéos et musiques. Si c’est le cas, ils devront soit supprimer du contenu, soit dépenser à nouveau dans  la plateforme Apple iCloud et aucune de ces deux options n’est emballante.

Pour revenir aux points positifs, l’iPhone SE démarre à un prix de 489 €, soit 70 € de moins que le prix de lancement de l’iPhone 5c à 559 € à l’époque. C’est encore moins cher que les iPhone 6 (639 €) et 6 Plus (749 €) toujours en vente dans l’Apple Store. Même si le prix de l’iPhone SE n’est pas si avantageux, surtout si vous optez pour la version 64 Go à 589 €, ça reste un bon rapport qualité prix. Si on ignore cette épineuse version 16 Go évidemment.

iPhone SE : bilan

Finalement, l’iPhone SE rattrape bien les bêtises de l’iPhone 5C. Toute personne n’ayant pas cédé aux sirènes du 6s devrait prendre un SE.

Il n’est pas petit mais compact. Et il y a une grande différence entre le 6s et lui. Sachant que la plupart des fabriquants gardent leurs meilleurs atouts pour leurs meilleurs smarpthones, le fait qu’Apple ait tassé toute cette technologie dans un si petit format est une prouesse.

Son arrivée signifie qu’il n’y a virtuellement pas de compromis pour les amateurs d’iPhone. Qu’ils aient les paluches d’un Ewok ou de Shaquille O’Neal. Et il devrait attirer beaucoup de non initiés dans l’univers Apple.

Bon retour parmi nous iPhone 4”. Tu nous avais manqué.

Tech Specs 
Dimensions
123.8 x 58.6 x 7.6 mm
Poids
113 g
Taille d'écran et résolution
4", 640 x 1136
Processeur
Apple A9
RAM
2 Go
Système d'exploitation
iOS 9.3
Stockage
16/64 Go
Appareil photo principal
12 MP, f/2.2
Appareil photo frontal
1.2 MP, f/2.4
Extras
Touch ID
L’avis de Stuff 

Apple iPhone SE - test

Le retour de l'iPhone compact. L'iPhone SE est le meilleur smartphone petit format que vous puissiez vous offrir.
€ 489
Points forts 
Grande autonomie
Compact sans compromis
C'est une bonne affaire... pour un iPhone
Points faibles 
16 Go ? Vraiment ?
Design dépassé
Pas de 3D Touch