L’iPhone 6 Plus était une bonne réplique à la phablette Samsung Galaxy Note et maintenant l’iPad Pro veut la peau de la Microsoft Surface Pro. C’est une tablette monstrueuse conçue pour accomplir le travail. Pas juste vous bercer avec Netflix. Et elle est mieux utilisée avec le clavier et le stylet. Pardon. Le Pencil.

Apple a t-il perdu ses nerfs ? Bien sur que non. L’iPad Pro illustre parfaitement la volonté de Cupertino de rattraper la concurrence et il le fait assez bien. 

Mammouth

Avec 12,9“ c’est comme si quelqu’un avait arraché l’écran du MacBook pour le mettre sur l’iPad Pro. Surtout quand vous le voyez pour la première fois.

Saisissez le Pro et cette impression s’évanouira de suite. Ses 713 g vous rappellent qu’il n’est pas aussi lourd que ses proportions gargantuesques laissent penser. Et excepté ses grilles de haut parleur qui garnissent chaque coin, il ressemble exactement aux autres iPads.

Apple est particulièrement fier d’avoir réussi à fourrer 5,6 millions de pixels dans l’écran du Pro pour une résolution de 2732 x 2048. Donc malgré la taille, vous obtiendrez quand même une expérience de visualisation foudroyante comme vous en avez l’habitude sur les appareils iOS. Des couleurs vives, des noirs profonds et aucun pixel distinguable à l’œil nu.

Pourtant, avec toutes ces prouesses techniques, le Pro n’embarque pas de 3D Touch. Dommage. Ces raccourcis sont vraiment utiles sur de grands écrans comme l’iPhone 6 Plus.

Pas seulement une belle gueule

S'il y a une chose que le Pro a en plus par rapport à l’iPhone 6s c’est la vitesse. Grâce à la puce 64-bit A9X extrêmement puissante. A quel point ? Le processeur peut gérer 3 vidéos en 4K en même temps, ou faire tourner un squelette en 3D dans l’application 3D4Medical sans le moindre bégaiement.

En gros, il est rapide. Extrêmement rapide. Ce qui est parfait pour toutes les possibilités créatives et professionnelles pour lesquelles il est fait.

Même des jeux hautement performants comme Geometry Wars et Asphalt 8 sont parfaitement fluides sur cette tablette. Ceci dit, un jeu de course sur ce genre d’écran est troublant.  Immersif, mais c’est comme conduire un bus de luxe. Des jeux plus simples sont bien plus adaptés sur cet iPad centré sur le travail. 

Expert du son

Il y a un domaine dans lequel l’iPad Pro excelle en matière de divertissement : le son. Si vous avez toujours détesté jouer sur un iPad sans écouteurs, le Pro va vous faire changer d’avis. Peu importe l’orientation de votre iPad, les fréquences sont automatiquement envoyées dans les haut-parleurs situés vers le haut.

Quelle que soit la manière dont vous tenez votre iPad, le résultat est épatant.

Cette caractéristique donne définitivement à l’iPad Pro un statut prestigieux. Que vous soyez entrain de jouer ou de regarder un film, l’expérience est tout à fait immersive et addictive. Jouer à Crossy Road sur une tablette de cette taille est le summum de la décadence. 

OStupéfiant

Si le dernier système d’exploitation d’Apple apporte le multitâche à tous les iPads, il est tout à fait adapté au Pro. L’utiliser en écran partagé, c’est comme avoir deux iPad Minis côte à côte sauf que c’est utile. Vous pouvez lire vos emails et chercher des informations sans avoir à zoomer.

Et lorsque vous pressez le bouton Home pendant un film ou Facetime, vous rétrécissez pour activer le mode image par image, pratique pour expédier rapidement un message ou vérifier votre feed Facebook lorsque le générique défile.

Clairement, si vous voulez comparer l’iPad Pro à une machine Microsoft, l’iOS 9 est la majeure différence entre les deux. Les tablettes Surface Pro tournent sur Windows 10 lorsque l’iPad Pro fonctionne avec El Captain. Vous avez donc sur votre tablette toutes les applications auxquelles vous êtes habitué sur votre smartphone, améliorées en termes d’expérience visuelle et de puissance.

L’inconvénient est que vous ne pouvez pas utiliser la version bureau de Photoshop ou InDesign sur le Pro ce qui constitue une barrière importante à l’aspect créativité. Si vous devez travailler de n’importe où dans l’urgence pour respecter un délai, les Surfaces Pro sont plus pratiques. Même si elles ne dureront pas aussi longtemps que l’iPad Pro en ce qui concerne l’autonomie.

Sur notre test de batterie sur Geekbench 3, l’iPad Pro a duré 14 heures, 18 minutes et 50 secondes exactement. A noter que ça n’était qu’un seul test avec une batterie neuve. Il faut s’attendre à voir ces performances diminuer avec le temps même si c’est un bon point de départ. Plus que les 10 heures promises par Apple.

Le clavier qu'il faut

Bien sur, vous n’êtes pas destiné à utiliser l’iPad Pro seul. Apple a sorti deux accessoires majeurs pour sa méga tablette : le Smart Keyboard et le Pencil.

Si vous ne pouvez vous offrir qu’un seul des deux, votez pour le Smart Keyboard. Taper ne sera pas seulement plus facile, vous pourrez aussi utiliser votre Pro comme ordinateur portable.

Le Smart Keyboard est fait de sorte qu’il résiste à l’eau et à la pression pour faciliter l’entretien et le nettoyage. Le connecter à votre Pro est également facile ; pas besoin d’appuyer sur un bouton ou d’utiliser le Bluetooth. Vous devez simplement aligner la tablette avec le clavier et il se met en place pour vous. Vous pouvez commencer à taper. Comme ça.

Une fois assemblés, les deux éléments tiennent bien ensemble. La combinaison peut sembler instable comparée à celle de la Surface Pro mais grâce à son assise triangulaire elle passe le test. J’ai tapé la plupart de ce test en l’utilisant de cette manière, appuyé sur mes genoux, même sur une pile de couverture, confortablement grâce à la surface de contact.

Les touches du SmartKeyboard sont bien aussi, avec plus de profondeur que ce à quoi on pourrait s’attendre. Pour ceux qui utilisent un MacBook, la configuration du clavier est la même pour que vos doigts n’empiètent pas sur le territoire d’autres touches.

Fini les moqueries ?

Ah l’Apple Pencil. Celui par lequel Apple a reçu beaucoup de moqueries lors de son annonce.

Pourquoi ? Steve Jobs avait dit « Qui veut d’un stylet ? » lors du lancement du premier iPhone et apparemment sa sagesse est infaillible, comme le Pape. Même si on voudrait bien se joindre à cet élan de moquerie, l’Apple Pencil marche plutôt bien avec l’écran 12,9“ du Pro.

Par essence, c’est un généreux stylet d’un blanc pur avec quelques accents argentés qui fonctionne avec l’iPad Pro via Bluetooth. Il est plus gros que la moyenne du marché parce qu’il est censé reproduire l’expérience avec un vrai stylo. Mettez en contact le Pencil avec la tablette et aussitôt de l’encre sortira de la plume. C’est presque comme écrire sur du papier. Si le papier était recouvert de verre et coutait 919 € par feuille.

Moi qui préfère écrire plutôt que taper, j’adore coucher mes idées sur l’iPad Pro. Ça serait génial si Notes pouvait convertir mon écriture main en texte au lieu de sauvegarder mes gribouillis. Paper, de FiftyThree est disponible pour griffonner sur iPad Pro et c’est un vrai plaisir grâce à la multitude d’outils et ses fonctions d’ombrage réaliste. L’application est aussi suffisamment maligne pour faire la différence entre votre paume et votre Pencil pour vous éviter des crampes en l’utilisant.

Pour les grandes bourses

Ce monstrueux iPad est vendu à un prix tout aussi monstrueux. 919 € et 1 099 € pour les version 32 Go et 128 Go wi-fi. Pour un modèle cellulaire, la version de base de 128 Go vous coutera la modique somme de 1 249 €.

Ce modèle est donc plus cher que le MacBook Air 13“ à 1 099 € mais pas énormément. Ajoutez le Smart Keyboard à 179 € et l’Apple Pencil à 109 € et vous arrivez au même niveau que le prix du MacBook. Notez qu'il n’y a (pour l’instant) pas de verison Or Rose. Il n’y a pas non plus de version 64 Go comme le veut la stratégie incitative d’Apple.

Donc si vous comptez vous offrir cette tablette géante, optez pour les 128 Go de stockage tant que vous y êtes. A moins que tout ce que vous ayez l’intention de faire avec soit regarder Narcos. Mais dans ce cas vous n’avez pas compris.

iPad Pro : verdict

L’iPad Pro n’est pas pour tout un chacun. Si vous ne voyez pas l’intérêt de détenir une aussi large tablette, ses formes généreuses ne suffiront pas à vous convaincre d’en obtenir une. Ce n’est pas grave. Offrez-vous plutôt un iPad Air 2 – la meilleure d’après nous.

Parce qu’elle tourne sur iOS 9, l’iPad Pro n’est pas un appareil aussi sérieux que la Surface Pro 4. Elle l’est mais reste un meilleur outil de divertissement. C’est plus une tablette ressemblant à un livre qu’on feuillette plus qu’on ne lit véritablement, mais sert aussi d’ordinateur. Tant que vous pouvez vous faire aux applications basées sur les versions bureau comme Photoshop et Excel.

Si vous êtes heureux de payer le prix pour cette grosse tuile, assurez vous d’embarquer un Smart Keyboard et un Apple Pencil avec votre iPad Pro. C’est un sacré écran que vous venez de vous offrir. Assurez-vous de l’exploiter au maximum.

L’avis de Stuff 

iPad Pro 12.9 - test

Cet iPad Pro est réservé aux profils très créatifs avec des poches bien pleines.
€ 919
Points forts 
Écran vraiment impeccable
Expérience sonore plus immersive
Autonomie super longue
Points faibles 
Pas de 3D Touch
Accessoires non inclus
Prix effrayant