Le nouveau drone de PowerVision sort de sa coquille

Il arrive pour concurrencer DJI et il est plein de fonctionnalités intéressantes. Voici le Power Egg.
We are part of The Trust Project What is it?

Vous êtes sûr que c’est un drone ? Il ressemble plus à EVE dans Wall-E.

Si si, c’est bien un drone. Vous voyez les rotors ? Il y en a quatre. Difficile de faire plus drone que ça. Ils ne sortent qu’au moment où vous voulez faire voler l'œuf ce qui permet de garder un peu de place dans votre sac à dos.

Ces rotors intelligents ne riment pas avec installation minutieuse et crise de nerfs. Dépliez, allumez et décollez.

Il n’a pas l’air très aérodynamique, il peut réellement décoller ?

Une fois que les quatre rotors commencent à tourner, il a plus qu’assez de peps pour voler. Vous pouvez atteindre les 46 km/h une fois à pleine vitesse, et pas besoin de courir derrière pour rester connecté. La portée entre le drone et le pilote va jusqu’à 3 kilomètres.

Entre deux charges, le drone peut voler durant 23 minutes et est équipé de toutes les sécurités possibles. Il ne s’explosera pas au sol si vous perdez la connexion ou s’il reste peu de batterie.

Le train d’atterrissage ne gêne pas la caméra ?

Non, il se rétracte à l’intérieur une fois que vous avez décollé ce qui permet d’avoir une vue parfaite dans n'importe quelle direction.

En parlant de la camera, elle est en résolution 4K à 30 fps. Si vous descendez en 1080p vous pouvez avoir un framerate de 60 ou 120 (slow motion) fps.

La caméra est montée sur un cardan stabilisé à trois axes ce qui permet à vos photos et vidéos d’être nettes. Vous pouvez faire une rotation à 360 degrés, plus besoin de voler à l’envers pour faire un selfie pour votre photo de profil Tinder.

La manette de pilotage n’est pas en forme d’œuf ?

La manette est constituée de deux sticks à laquelle vous pouvez lier votre smartphone pour avoir la vue du drone en temps réel. L’application permet de programmer des points de cheminement GPS, il y a également un mode « follow me » qui bloque la caméra sur vous pendant le vol.

Si cela semble un peu compliqué, il y a toujours le Gesture Control. C’est une manette avec un bouton décollage et atterrissage, un joystick pour faire tourner le cardan et les mouvements pour aller en avant, arrière, sur la gauche et la droite. Pressez simplement un bouton pour prendre de l’altitude. Remuez ensuite vos bras pour un vol majestueux.

Cette fonction ne prendra que cinq minutes à maîtriser, elle est suffisamment simple pour que vos enfants puissent s’y essayer. Avec vous à côté, manette de pilotage en main bien sur.

Ok, je suis prêt au décollage. Quand sera-t-il disponible ?

Tout de suite, les précommandes ont été ouvertes récemment, les drones seront livrés plus tard cette année. Il faudra dépenser 1500 euros pour obtenir la bête.