Samsung veut vous faire oublier ce que vous pensez savoir des smartwatches.

Fini le plastique, la Gear S3 est une merveille métallique que vous voudrez réellement garder à votre poignet. Leur septième montre croule sous les fonctionalités tout en arborant un style impeccable et un corps de qualité qui ravira les snobs de l’horlogerie portable.

Garder la lunette rotative a été un choix judicieux, c’est ce qui nous avait plu chez la Gear S2 de l’année dernière.

La Gear S3 n’a pas besoin de plus de quelques minutes pour impressionner, voici pourquoi.

Aux Frontier de l'innovation

Comme l’année dernière, deux modèles sont disponibles, la S3 Classic et la S3 Frontier.

La première est faite de cuir, d’acier inoxydable parsemé d’argent. Cette montre ne sera pas mal à l’aise en dessous de la manche d’un costume Armani. Deux couronnes en métal servent de boutons home et retour.

Le magnifique écran circulaire AMOLED est de retour, avec la même résolution en 360 x 360 mais en version 1,3’’ pouces (légèrement plus grand). On ne dirait pas, mais cela fait une grande différence une fois au poignet : il devient plus facile de lire ou de taper au doigt si vous ne voulez pas faire tourner la lunette.

La S3 Frontier est encore plus grande avec sa lunette trapue et ses finitions noires mat. Elle semble plus lourde que la Classic, heureusement, le ressenti se doit d'être différent de celui d'une smartwatch moins chère vu l'argent investi. La couronne est ici remplacée par des boutons, vous pourrez donc l’utiliser même si vous portez des gants.

Les deux montres arborent l’écrou standard de 22mm, laissant la possibilité de changer de bracelet pour quelque chose de plus personnel. Évidemment, Samsung en a déjà quelques uns parmi lesquels choisir.

Montres twister

L’écran est peut-être plus grand, mais la lunette rotative reste la meilleure façon d’utiliser votre smartwatch. Celle-ci est très réactive, pour les deux modèles, même si nous mettons la Frontier devant d’une courte tête.

Si cela fonctionne si bien, c’est par ce que les montres ont été designées autour du Samsung Tizen UI. Oubliez les montres rectangulaires, les interfaces circulaires représentent le futur des smartwatches, au reste du monde de s’aligner maintenant.

Mis à part quelques nouveaux cadrans (thèmes), le look général et le ressenti n’ont pas énormément changé depuis la S2.

Ce n’est pas une mauvaise chose : les Android Wear ont peut-être un meilleur support pour ce qui est des applications, mais la Gear S3 fait le travail avec des notifications facile à lire et des applications utiles.

Vous n’êtes pas obligé de posséder un smartphone Samsung avec la Gear S3. Les deux montres fonctionneront normalement avec n’importe quel téléphone Android en version 4.4 ou plus, le seul avantage d’un Galaxy par rapport à un autre téléphone est la possibilité d’utiliser Samsung Pay.

Les montres sont toutes équipées des technologies sans fil NFC et MST, ce qui permet le fonctionnement de presque tous les types de paiements sans contacts. Si vous habitez dans un pays ou Samsung Pay existe, ce serait dommage de passer à côté.

Coup d’œil

Le nouveau design est génial, mais la Gear S3 a aussi quelques composants intéressants.

La Frontier est équipée d’un altimètre et d’un compteur de vitesse en plus d’un accéléromètre, gyroscope, baromètre, moniteur de rythme cardiaque et capteur de lumière ambiante. Les skieurs et snowboarders pourraient trouver toutes ces fonctionnalités utiles une fois sur les pistes.

La montre est classée IP68 pour la poussière, l’eau et la température, elle ne vous lâchera donc pas dans les moments durs. Le Gorilla Glass a été créé spécifiquement pour que les montres puissent garder les fissures loin de leurs jolis cadrans.

Seule la Frontier possède la technologie suffisante (LTE) à la réception d’appels, la Classic reste dépendante du Bluetooth et donc d’un téléphone.

La technologie ajoutée ne devrait pas jouer sur la dépense en batterie. Samsung a réussi à compresser une batterie de 380 mAh dans chacune des montres, une amélioration énorme par rapport aux minuscules batteries de 250 mAh de la Gear S2. Cela devrait correspondre à trois ou quatre jours entre les charges.

Encore mieux, plus besoin de tapoter la montre à chaque fois qu’on veut voir l’heure. Samsung a fait un portage du mode « Always-on » de l’écran du Galaxy Note 7, vous aurez donc toujours un cadran visible à un coup de poignet.

 

Verdict initial

La Gear S2 était une montre géniale piégée dans un bloc de plastique ringard. La S3 Classic et S3 Frontier se sont enfin libérées grâce à deux designs à en baver que vous n’aurez pas honte de porter.

Vous êtes actif ? La Frontier est renforcée et totalement équipée pour tous les endroits. Il faut la soulever, mais c’est aussi pour cela que vous gagnez un jour ou deux d’autonomie entre les charges.

Vous cherchez quelque chose de plus classe ? La Classic ne domine pas autant votre poignet mais elle a toujours pour elle des matériaux de haute gamme comme le métal et le cuir. Dans tous les cas, on dirait bien qu’il y aura enfin une super montre qui pourra rendre justice à Tizen.

Vivement le test complet.