Allons droit au but. Le Pixel XL n’est pas juste important, c’est une des choses les plus censées que Google ait créé en terme de téléphonie. Et oui, je sais qu’il est question ici de l’entreprise qui est derrière le système d’exploitation pour mobile le plus populaire au monde. Ce téléphone aux caractéristiques techniques haut de gamme n’est pas simplement là pour rendre honteux les autres téléphones Android, il est aussi censé convaincre les utilisateurs d’iPhone de passer de l’autre côté. C’est assez triste de devoir dire au revoir au Nexus, mais il est facile de comprendre la logique, pour Google, de ce changement de nom. Les Nexus étaient des téléphones de geek, soyons honnêtes, si vous êtes cool, vous achetez un Samsung Galaxy. Le Pixel XL est là pour changer la donne. C’est le premier Google phone créé pour satisfaire les fans d’Android mais aussi battre Apple à son propre jeu.    

design : le verre à moitié plein

Pour un téléphone haut de gamme, le Pixel XL n’a pas vraiment un physique de rêve. Il n’y a pas de bel écran incurvé comme le Galaxy ou de gold et rose façon iPhone. Pardon, rose gold.

À la place, on a droit à un téléphone fait de métal avec un avant en verre et de grosses marges d’écran. Sérieusement, pourquoi faire des marges aussi grandes quand les boutons Android sont intégrés à l’écran ?

Le Pixel n’est pas moche, enfin… juste un peu. Et ce, que les couleurs soient « noir/métal » ou « argent/blanc ». Pour ce qui est de la couleur bleue, on attend de voir si elle sera mise sur le marché européen.

Les bords arrondis du téléphone le rendent confortable une fois en main. Avec ses 168 grammes, il n’est pas non plus très lourd, il est toutefois un peu épais (8,5 mm).

La personnalité du Pixel se ressent un peu plus lorsqu’on le retourne avec un design fait aux deux tiers de métal mat et constitué pour le reste de verre brillant. Ne cherchez pas le logo HTC, bien que l’entreprise taïwanaise fabrique la bête, son nom n'est pas présent, vous verrez seulement un subtil logo Google.

C’est aussi au dos du téléphone que se trouve le scanner d’empreintes, habilement placé à l’endroit ou vient naturellement se poser votre index. Bien sûr, vous ne pouvez pas déverrouiller le téléphone avec votre empreinte quand il est posé sur un bureau, mais, honnêtement, est ce que c’est quelque chose qu’on fait régulièrement ? Dans les bureaux de Stuff, l’opinion est divisée, mais je pense personnellement que Google a fait le bon choix en installant son scanner au dos de l’appareil.

Fonctionnalités : la tête dans les nuages

Le scanner d’empreintes remplit une double mission puisqu’il peut également faire s’afficher les notifications, vous n’aurez donc pas à aller chercher le haut de votre écran. C’est vraiment appréciable sachant que les 5,5’’ de l’écran et les larges marges sont à deux doigts de provoquer des tendinites du pouce.

Avec le nouveau mode « écran splitté » de Nougat, la taille de l’écran prend enfin tout son sens sur Android. Je n’avais pas deux applications ouvertes en même temps très souvent, mais c’est clairement pratique d’avoir cette option à disposition en un ou deux appuis.

Google a ajouté de nombreuses petites touches très appréciables, on pense notamment au port USB-C qui permet d’utiliser le fast charge ou à la prise jack (une rareté pour un smartphone de 2016).

Certains oublis sont cependant troublants, vous pouvez par exemple oublier la résistance à l’eau. Je n’ai jamais fait tomber de téléphone dans une pinte ou des toilettes, mais c’est toujours quelque chose que Samsung, Sony et même Apple proposent à leurs acheteurs avec leurs smarthpones flagship.

La seule chose qui manque vraiment, pour moi, est le slot microSD.

Avec une différence de 110 € entre les versions à 32 et 128 Go, il faut choisir entre la ruine et les applications et la musique, même si Google mettra automatiquement vos photos sur le cloud.

Appareil photo : perfection intermittente

Vous avez bien lu, avec chaque Pixel et Pixel XL, vous aurez accès à un stockage illimité sur le cloud pour vos photos et vidéos. Vous pouvez prendre des photos toute la journée, vous ne serez jamais à court d’images en haute résolution ou de vidéos en 4K.

Il faut en profiter : selon Google, le Pixel XL aurait le meilleur appareil photo jamais installé sur un smartphone.

Le capteur de 12,3 MP est accompagné d’un objectif en ouverture f/2.0, c’est la même combinaison qui avait été utilisée pour le Nexus 6P l’année dernière. Le hardware sous-jacent est toutefois différent pour 2016, Google a assemblé le plus de logiciels possible pour que vos photos soient réussies.

Oh, et l’appareil photo ne dépasse pas de l’arrière du téléphone. Prend ça, Apple.

La vidéo a aussi été boostée : avec la stabilisation électronique de l’image, même les images filmées à la main auront un bon rendu. Ce n’est évidemment pas aussi bon qu’avec un pied, mais c’est ce qui se fait de mieux sur un smartphone. Marchez doucement et lentement et le résultat sera réellement cinématographique.

Le seul problème vient de l’obturateur roulant et de sa gestion des lumières artificielles. Ce n’est pas très visible sur un sujet immobile ou une vidéo, mais sur le viseur, vous le verrez instantanément. C’est agaçant, on espère donc que Google règlera le problème via une mise à jour.

Les résultats parlent d'eux même : avec le mode HDR+ en automatique, le Pixel XL prend des photos impressionnantes de détail. En extérieur, l’exposition est excellente, de plus, les couleurs ont du punch sans être irréalistes. Un ciel ensoleillé restera d’un beau bleu sans y perdre en contrastes.

En intérieur, le téléphone s’en sort très bien avec les visages, l’exposition du fond est bonne et les détails sont au rendez-vous. Vous pouvez même avoir une superbe profondeur de champ en prenant des gros plans, nul besoin d’utiliser le « flou de l’objectif » de Google.

Vous n’avez peut-être pas de stabilisation optique de l’image, mais la combinaison de la détection de phase et de l’autofocus laser ont permis à presque chaque photo que j’ai pris d’être nette.

Si vous restez appuyé, vous prendrez des photos en continu à 10 fps, vous aurez ensuite une animation et vous pourrez choisir les photos que vous préférez.

L’appareil photo frontal et ses 8 MP est correct, l’ouverture en f/2.4 du capteur n’est, par contre, pas parfaite pour la luminosité. Utilisez plutôt l’appareil photo arrière après le coucher du soleil.

Vous bénéficierez ainsi du dual-tone flash, il permet d’illuminer n’importe quel sujet, c'est particulièrement vrai pour les portraits et les gros plans.

Selon DXOMark, c’est le meilleur appareil photo pour smartphone, difficile à dire pour nous. Avec une bonne luminosité et les bons réglages, il peut faire jeu égal, voir plus, avec l’iPhone 7 Plus et le Galaxy S7 ; mais il peut aussi surexposer un sujet à cause d’une petite ombre.

Google Assistant : Puis-je vous aider ?

Lors de sa présentation, Google a passé plus de temps à parler des logiciels du Pixel que de son hardware, pour de bonnes raisons. C’est le premier téléphone a débarquer avec une version pure et inaltérée d’Android Nougat 7.1.

Enfin, presque inaltérée. Le XL est aussi équipé du launcher du Google Pixel et donc du Google Assistant.

Ça vous dit quelque chose ? Et oui, encore un nouvel assistant, après Cortana et Siri, qui écoute vos questions et utilise internet pour vous répondre. Si vous restez appuyé sur le bouton Home ou que vous dites : « Ok Google », il se lancera.

C’est génial pour les tâches les plus simples : mettre un réveil, un rappel, vérifier les prévisions météo, convertir les unités de mesure ou vérifier des choses simples.

Il fonctionne évidemment très bien lorsqu’il est question d’applications Google : que ce soit pour chercher des photos de vos vacances sur Google Photos, feuilleter vos emails ou vous donner un itinéraire depuis Google Maps.

Ne lui en demandez cependant pas trop, sinon, au lieu d’une réponse, vous aurez un simple lien. L’assistant ne peut pour l’instant pas reconnaître les chansons et il est limité aux applications de la marque au grand G avant que d’autres ne deviennent compatibles. Vous pouvez donc oublier Citymapper, Netflix et Facebook, pour l’heure en tout cas.

L’assistant est-il une raison qui justifie l’achat du Pixel ? Pas encore. Mais Google a de grands projets pour le futur avec l’intégration d’applications et une amélioration de l’I.A. Siri est aujourd’hui une grande part de l’iOS, mais il a fallu des années pour en arriver là, attendez-vous à ce que le Google Assistant soit un jour de cet acabit.

Android : purement et simplement

Les autres avantages à l'achat d'un Google phone maison, c’est bien évidemment le fait d’avoir instantanément accès aux mises à jour et patchs, bien avant les autres téléphones Android. Si vous êtes un énorme fan du système d’exploitation, c’est un vrai argument de vente.

Vous allez aussi probablement adorer le nouveau look du launcher. Faites glisser et vous aurez accès à « l’app drawer » (votre liste d’applications), si vous appuyez longuement sur une application Google, plusieurs raccourcis seront également affichés ; cela ressemble au Force Touch de l’iPhone.

Cette fonctionnalité serait géniale si elle fonctionnait avec toutes les applications mais ce n’est malheureusement pas le cas. Si vous appuyez longuement sur une application tierce, vous pourrez simplement modifier son emplacement, c'est assez énervant.

Quelques bugs étaient présents sur la version bêta à laquelle j’ai eu accès, la connexion des écouteurs bluetooth plantait notamment assez régulièrement. Je n’ai pas eu beaucoup de problèmes sur le Pixel XL contrairement à son petit frère mais, de toute façon, on imagine et on espère que ces soucis seront vite réglés par des mises à jour.

Écran : OLED

Un demi-pouce et quelques pixels en plus, voilà ce qui différencie le Pixel XL de son petit frère.

Bon, d’accord... plus que quelques pixels. Le téléphone de 5’’ est équipé d’un écran en 1080p alors que le Pixel XL possède un écran de 5,5’’ avec une résolution en 2560 x 1440.

La taille du Google phone version XL en fera peut-être un cauchemar pour les fans de high-tech à petites mains (bonjour Donald Trump), mais cela permet également d’afficher plus de choses à l’écran, particulièrement après que vous ayez modifié la police d’écriture dans le menu Réglages.

Le rendu est magnifique, les couleurs ont du punch et l’angle de vision est très large. Le panneau AMOLED permet d’avoir de beaux noirs et un contraste riche, deux choses qu’on a surtout l’habitude de voir sur les téléphones de Samsung. Tout cela sans saturation.

Bien sûr, les blancs ne sont pas aussi éclatants que sur un écran LCD, mais l’écran du Pixel XL fait clairement partie des meilleurs de l’année.

Puissance : vivacité générale

Même constat que pour l’écran : du très bon. Après tout, quel téléphone haut de gamme de 2016 n’est pas équipé d’un processeur Snapdragon et de 4 Go de RAM ?

Le Pixel XL est vendu avec le Snapdragon 821, dernier et meilleur processeur quad-core de Qualcomm. C’est plus que nécessaire pour qu’Android Nougat soit ultra réactif. Si vous ne faîtes que vous promener entre WhatsApp, Instagram et YouTube, c’est presque de gâchis.

Si vous êtes inquiet à propos des benchmarks, sachez que le XL a obtenu la note de 4138 pour le test multicore de Geekbench. Il est donc au dessus du OnePlus 3 et son Snapdragon 820 mais assez loin de l’iPhone 7 Plus qui a été noté à 5452. C’est une note impressionnante qui résulte évidemment de la puce A10, développée spécialement pour l’iOS et donc créée en interne.

Toute cette puissance est bien pratique quand vous conduisez à toute vitesse sur Asphalt 8. Le frame rate est constant, même sur la résolution en 2K du XL. Il n’y a rien sur Google Play que le téléphone ne puisse faire tourner. Et n’oubliez pas qu’en novembre vous pourrez profiter de la réalité virtuelle avec le Google Daydream View VR.

Le téléphone peut commencer à chauffer si vous vous lancez dans un marathon de gaming, mais ce n’est pas quelque chose de récurrent et on imagine que vous ne l’achèteriez pas uniquement pour jouer.

Autonomie de la batterie : charge complète

Le Pixel XL aurait peut-être pu avoir une batterie plus conséquente, mais il a choisi d’utiliser cet espace pour son écran. Il n’est donc pas très très endurant.

Si vous vous en tenez aux choses basiques comme Facebook, Twitter et WhatsApp, vous passerez la journée sans aucun problème sur une seule charge. Par contre, si vous jouez ou regardez quelques streams, vous vous approcherez de la « danger zone » en environ douze heures.

Pour faire simple, si vous savez que vous allez passer du temps sur Clash Royale, n’oubliez pas votre chargeur.

Gardez à l’esprit que vous n'avez pas accès à la recharge sans fil, mais tant que vous avez votre adaptateur fast charge, vous pourrez récupérer 7 heures de batterie en 15 minutes. Plutôt pratique, il suffit simplement d’avoir le bon chargeur.

Verdict

Le Pixel XL est assez énigmatique. Une énigme à 899 € que je n’ai pas réussi à résoudre en une semaine, même en l’ayant en main.

Actuellement, le OnePlus 3 possède toujours largement le meilleur rapport qualité/prix des téléphones Android puisqu’il coûte moins de la moitié du prix du XL en ayant presque la même configuration. Et si la puissance, les fonctionnalités ou le design sont plus importants, c’est le Galaxy S7 Edge qui arrive en tête... et de loin.

Avec le Pixel XL, il n’y a pas de design magnifique et renversant, pas de batterie longue durée et pas de résistance à l’eau. On a donc du mal à justifier un prix aussi conséquent, même en parlant simplement du hardware, cela paraît compliqué.

Mais cela n’a jamais été un problème pour Apple, non ?

Le Pixel XL veut être plus que la somme de ses parties. Il n’est pas parfait, mais il représente tout de même une réelle alternative à l’iPhone, surtout si vous recherchez la simplicité. Il possède un appareil photo très réussi, des composants puissants et un système d’exploitation Android pur. C’est surtout pour cette dernière caractéristique que vous payez un tel prix.

Alors que d’autres fabricants se battaient en milieu de gamme, le Pixel a démontré que la combinaison du hardware et des logiciels Google pouvait être une vraie force. Avec quelques mises à jour et améliorations, les Pixel pourraient devenir de vrais outsiders chez les smartphones dans les années à venir.

Tech Specs 
Écran
AMOLED 5,5'' 2560 x 1440
Processeur
Quad-core Snapdragon 821
RAM
4 Go
Appareil photo
12.3 MP (principal), 8 MP (frontal)
Mémoire
32 Go
OS
Android Nougat 7.1
Batterie
3450 mAh
Dimensions
155 x 76 x 8.5 mm, 168 g
L’avis de Stuff 

Google Pixel XL - test

Son look discret et l’importance accordée aux logiciels plutôt qu’au matériel haut de gamme desservent finalement ce téléphone, qui représente une étape importante pour Google et le monde des smartphones.
€ 899
Points forts 
Appareil photo rapide d'excellente qualité
Android dans sa plus pure version
Points faibles 
Autonomie de la batterie moyenne
Design sans saveur
Pas de fonctionnalité exceptionnelle