D’abord la prise jack sur l’iPhone, et maintenant le MacBook Pro perd presque tous ses ports à l’exception de la prise casque... il y a de quoi se gratter la tête, non ?

Oui et non. Apple a probablement l’intention de forcer une transition vers les écouteurs et casques sans fils dans le domaine de l’audio portable, mais la marque sait aussi que de nombreux ingénieurs du son et monteurs travaillent sur des MacBook Pro. Si ces personnes devaient jeter leurs casques audiophiles pour des écouteurs Bluetooth, cela ferait du bruit.

La prise casque est donc toujours là, mais toutes les autres sorties ont été remplacées par des ports Thunderbolt 3 (USB-C). Sur le modèle d’entrée de gamme que l’on évalue aujourd’hui, il n’y a que deux ports, le modèle au-dessus est équipé de quatre ports.

Ce n’est pas le seul sacrifice qui a été fait sur cette version du Pro puisque la magnifique Touch Bar n’est pas présente. L’ordinateur est également moins puissant que ses frères et sœurs.

Ça ne s’annonce donc pas très bien pour cette version du nouveau MacBook Pro, non ?

Détrompez-vous ! Le souci, c’est que malgré ces différences, on a toujours en face de nous un superbe laptop qui sera probablement le choix numéro 1 de nombreux utilisateurs.

Design - compact, léger et magnifique

Un MacBook Pro 2015 aurait l’air presque préhistorique à côté du petit nouveau. Pourquoi est-il si massif ? Pourquoi y’a-t-il autant d’espace autour de la touche Haut ? Comment n’ai-je pas vu tous ces défauts de design pendant une année entière ?

C’est tout simplement par ce que ces défauts n’en étaient pas quand on ne comparait pas la version 2015 avec celle, magnifique, de 2016.

Le MacBook Pro 2016 est extrêmement compact. Il n’est pas seulement plus petit que la version 2015, il est aussi moins grand que le MacBook Air ! Vous savez, l’ordinateur que l’on achetait quand on était prêt à perdre en puissance pour privilégier la portabilité.

Le nouveau MacBook Pro de 13’’ ne vous demandera plus de choisir.

Les deux ordinateurs pèsent également à peu près le même poids même si le Pro semble beaucoup plus dense. En le tenant d’une main, on se rend aisément compte qu’aucun espace n’a été gaspillé. Aucun millimètre n’a été laissé inoccupé.

Vous auriez pu croire que le MacBook Pro aurait droit aux mêmes choix de couleurs que le MacBook 12’’ sorti l’année dernière, et bien non, pas de gold ni de rose gold. Apple a peut-être fait ce choix pour faire ressortir le côté sérieux du Pro. De toute façon, le gris sidéral est magnifique.

La perte du logo Apple lumineux paraît, au départ, assez décevante. Finalement, le logo noir découpé au laser fait plus adulte tout en étant tout aussi magnifique.

Et ne vous en faites pas, il y a toujours un logo MacBook Pro sous l’écran, personne ne confondra votre ordinateur avec un vieux MacBook.

Écran - plus divertissant que jamais

Les marges plus petites donnent à l’écran un look bien plus cinématographique, même en étant équipé d’un écran Retina de 13’’ en 2560 x 1600, soit le même écran que l’année dernière.

Apple a toutefois amélioré son petit : la luminosité et le contraste sont de meilleure qualité. Côte-à-côte, on voit clairement la différence avec la version 2015.

Les rouges et verts ressortent extrêmement bien, un épisode de Marco Polo sur Netflix ne constituera plus une plongée dans un monde sombre et terne.

Si vous utilisez la stéréo intégrée, vous atteindrez le nirvana du Netflixing du dimanche après-midi. Le laptop a du punch malgré ses dimensions et, comme chaque enceinte est placée d’un côté du clavier, la séparation entre elles est bien marquée.

Je suis le genre de personne audio-condescendante qui travaillera en silence si elle n’a pas d’écouteurs ou de casque sous la main, et pourtant : j’ai parfois trainé sur Spotify en écoutant de la musique via les enceintes du MacBook Pro. Je ne vais cependant pas me débarrasser de mon casque Bluetooth, mais il est bon de savoir que si jamais votre casque n’a plus de batterie, ou que vous l’avez oublié, vous aurez toujours droit à un son de qualité.

Clavier et trackpad - I've got a feeling

Vous sentirez instantanément la différence quand vous commencerez à taper sur le clavier, il utilise désormais des interrupteurs butterfly, comme sur le MacBook de l’année dernière.

Si vous avez raté tout cela à la sortie du MacBook, voici ce qu’il faut savoir : le mécanisme butterfly réduit la distance parcourue par les touches ainsi que leurs mouvements, cela permet d’avoir une plus grande surface d’action.

Cela semble génial, mais certaines personnes ont du mal avec le manque de mouvement des touches des MacBook.

La bonne nouvelle pour eux, c’est que le nouveau MacBook Pro propose une deuxième version du mécanisme butterfly : les touches ne bougeront pas plus mais en donneront l’impression.

Cela peut être assez troublant au départ, mais en 5 minutes on se dit que c’est le clavier le plus agréable que l’on ait eu l’occasion d’utiliser. Il semble réellement mécanique avec un clac satisfaisant à chaque appui. De plus, on fait moins de fautes de frappes grâce à l’espace dédié à chaque touche.

Le seul défaut vient justement du bruit si l'on compare aux anciens claviers Apple, mais je ne trouve pas cela dérangeant. Pour moi, le son dégagé est justement un point positif qui vient s'ajouter au « retour tactile » simulé.

C’est au niveau du TouchPad que j’ai été déçu. J’aime beaucoup la grande taille de celui-ci, qui permet de nombreuses possibilité en terme de raccourcis gestuels, mais les clics ne sont pas assez mécaniques à mon goût et ce, quelque soit le réglage du Force Touch. C’est un très léger défaut, que certains considèreront en plus comme un bon point en fonction de leurs goûts.

Connectique – Houston, on a un port-blem

Difficile toutefois de ne pas tomber d’accord quand on parle des ports : mieux vaut trop que pas assez. Il est clair que certains vont grogner sur la connectique du nouveau MacBook.

Premièrement, il n’y a pas de formats différents pour les ports : du Thunderbolt 3 et une prise casque, c'est tout.

Deuxièmement, leur nombre : deux Thunderbolt et une prise son.

Les problèmes que vous rencontrerez (ou non) avec ses ports dépendent entièrement de l’utilisation que vous faites de votre ordinateur portable. Pour moi, le manque de lecteur de carte SD est un vrai problème, mais quand j’y pense réellement, je l’utilise environ une fois par mois. Il en va de même pour les ports USB.

Il est toutefois vrai qu’on ne pense pas aux choses avant qu'on ait un problème, et mon heure viendra probablement, il faut simplement espérer avoir le bon adaptateur sous la main le moment venu.

Chaque acheteur potentiel doit réfléchir à l’utilisation qu’il à de son laptop et de celle qu’il aura dans un monde ou l’USB-C dominera la connectique.

Si vous pensez avoir des problèmes à cause du nombre de ports USB, il faudra vous tourner vers le modèle équipé de la Touch Bar (que nous testerons peu avant sa sortie). Sinon, vous devrez simplement acheter des adaptateurs, Apple vient justement de baisser ses prix face à la grogne déjà naissante des utilisateurs.

Il y a certaines choses que je trouve assez énervantes, les deux ports sont situés du même côté de l’ordinateur alors que le MacBook Pro aurait pu gagner en flexibilité. Le plus drôle reste qu’il faille acheter un adaptateur pour pouvoir brancher son iPhone à l’ordinateur. Tous ces « défauts », à nouveau, n’en seront pas pour d’autres, à vous de voir.

Puissance – petit mais costaud

Ce MacBook Pro est le modèle d’entrée de gamme, qu’il soit question de performances ou de prix. Il sera équipé d’un processeur i5 de 2.0 GHz ou d’un i7 de 2.4 GHz. Quant à la version équipée de la Touch Bar, elle possède au départ un processeur de 2.9 GHz que vous pouvez améliorer si vous n’avez pas peur de faire grimper les prix.

Pour tous les fans de caractéristiques techniques, vous aurez remarqué que les chiffres du nouveau processeur sont moins bons que ceux de l’ancienne version, mais ne vous en faites pas : les performances sont clairement au-dessus.

Apple prétend que les applications les plus gourmandes tournent désormais mieux. Tout ce qui a trait au gaming ou à l’édition vidéo aurait gagné en fluidité de 53 à 81 %. Je n’ai trouvé aucun indice qui remettrait en cause ces chiffres.

Si l’on s’intéresse au benchmarking (et qui ne le fait pas ? C’est tellement fun !) Geekbench 4 a donné une note multi-core de 7263 au nouveau MacBook Pro contre 6664 pour l’ancienne version. C’est assez clair.

En usage quotidien, les performances ont été parfaites, même avec « seulement » 8 Go de RAM. Avec Spotify et VLC en arrière plan et 22 fenêtres Google Chrome (dont deux avec de la vidéo), le Pro n’a pas vacillé.

Le Pro ne déçoit pas non plus lorsqu’il est question de vitesse de stockage. Transférer un dossier de 2 Go prenait 6 minutes sur mon ancien MacBook, avec le nouveau, il m’a fallu seulement 2 minutes. Merci au SSD.

Bien sûr, certains éditeurs de vidéo pousseront peut-être le MacBook Pro dans ses derniers retranchements, mais c’est simplement par ce que ces logiciels ne sont pas faits pour un modèle d’entrée de gamme. Pour le commun des mortels, jamais le MacBook Pro « premier prix » ne semblera manquer de puissance.

Quant à l’autonomie de la batterie, Apple a dit que le nouveau Pro tournera jusqu’à 10 heures sur une charge, c’est vrai. L’ordinateur a tenu pendant toute une journée d’utilisation avec en plus mon addiction pour le streaming de Rick and Morty qui a dû peser.

Pour résumer, si vous voulez profiter de la légèreté du nouveau MacBook Pro, vous pouvez probablement laisser le chargeur chez vous.

Système d’exploitation – macOS Sierra

On parle ici d’un Mac, alors évidemment, il est question de macOS. L’ordinateur tourne sous Sierra : la dernière version fraichement débarquée en septembre.

Vous pourrez donc profiter du contrôle vocal de Siri, faire des copier/coller entre vos appareils iOS et votre MacBook et déverrouiller automatiquement votre MacBook si votre iPhone est dans le coin.

Il y a aussi une nouvelle option de stockage optimisé qui supprime automatiquement les films et séries achetés via iTunes une fois qu’ils ont été visionnés. Vous manquez de place ? Stockez vos fichiers sur iCloud.

Vous ne devriez cependant pas manquer d’espace trop rapidement étant donné les 256 Go d’espace de stockage.

 

Verdict

La version du MacBook Pro équipée de la Touch Bar est (et ça se comprend) celle qui reçoit le plus d’attention de la part des fans de high-tech, mais ce modèle d’entrée de gamme est un vrai bon produit de la gamme MacBook.

L’ordinateur est assez puissant pour satisfaire la grande majorité des utilisateurs et il est vendu dans une magnifique coque, plus compacte que celle d’un MacBook Air. La puissance et la portabilité sont grandes en lui.

Bien sûr, vous pouvez encore augmenter le ratio puissance/portabilité (la version avec Touch Bar de 13’’ est de la même taille tout en étant plus puissante) mais la différence en terme de prix est conséquente (300 €). De plus, on ne sait pas encore si la Touch Bar sera si utile que ça.

Vous pouvez également vous tourner vers le MacBook qui est moins cher et plus léger. Il est magnifique, mais vous aurez plus de chances de vous retrouvez limité par sa puissance assez relative.

D’après nous, il est inutile de considérer l’achat du Air. Il semble aujourd’hui bien fatigué face aux autres produits Apple.

Le modèle d’entrée de gamme du MacBook Pro est donc finalement un produit très équilibré et très intéressant si on le compare avec toute la gamme MacBook.

Oui, c’est indéniable, les prix d’Apple font peur, mais quand vous comparez avec d’autres modèles du même prix, le MacBook Pro possède de sérieux arguments. Évidemment, le Surface Book aura ses adorateurs, mais, de mon point de vue, le MacBook Pro est plus universel et généraliste.

Une chose est sûre : cela va être terrible quand Apple viendra récupérer son MacBook Pro et qu’il ne me restera que mon modèle de 2015 pour pleurer, lui que j’aimais tant il y a encore quelques jours…

L’avis de Stuff 

Apple MacBook Pro 2016 – test

Magnifique, compact et plaisant à manier, ce modèle, même sans la Touch Bar, est plus qu’intéressant.
€ 1 699
Points forts 
Super compact
Écran vraiment beau, précis et punchy
Grand trackpad
Clavier génial
Points faibles 
Deux ports USB, insuffisant pour certains
Trackpad pas assez mécanique
Un prix assez élevé
L’absence de la Touch Bar