Le virtuel au service du breakdance

On ne parle pas souvent de spectacles dans Stuff. Et pourtant, en voici un qui a retenu notre attention : le Red Bull Flying Illusion.

“Mais pourquoi donc aller à un spectacle de danse hip-hop ?” 

Au début, nous nous sommes posés la même question. Pour les costumes flashy ? La musique percutante ? Le talent indéniable des danseurs et danseuses qui se déchaînent sur scène ? L’ambiance survoltée ?

Certes, mais surtout (l’indice est dans le titre) : la partie “illusion”.

“Hein ?” 

Et oui, ce qui nous intéressait plus que tout, c’était le mélange entre la réalité et le virtuel. Chorégraphies déjantées, écrans géants, effets 3D, des décors projetés en perpétuel mouvement… entre breakdance et illusion, le spectacle permet l'interaction entre les artistes (bien réels) et le décor virtuel qui bouge, se tord, se transforme au rythme de la musique.

“Vous savez, moi, la danse urbaine…”

Si vous n’êtes pas habitué au breakdance, il vous faudra un certain temps pour vous remettre de tous ces headspins ! Et vous risquez (comme nous) de devoir vous retenir de hurler quand vous voyez les danseurs se disloquer devant vous… danseurs qui semblent parfaitement à l’aise la tête à l’envers et qui pour certains arrivent à marcher sans les jambes (vous avez bien lu).

“Et le spectacle lui-même, dans tout ça ?”

Côté histoire : les Flying Heroes (les gentils, en bleu) se battent contre les Dark Illusions (les méchants, en noir) dans une guerre magique et cosmique où s’invitent romance, trahison et retournement de situation.

… Oui, bon, pourquoi se concentrer sur l’histoire, quand c’est dans une ambiance surchauffée que des véritables athlètes se plient en quatre (presque littéralement) pour le show, tout en dosant le tout d’une bonne dose d’humour.